(Entrée déménagée de MS et ré-éditée ici)

En fait c’est tout simple :

Les tomates industrielles ne sont pas chères car elles sont fabriquées par des esclaves.

Reportage photo au Sud de l’Espagne, par Thomas Chassaing, photographe et ancien infirmier psy, disponible entièrement sur son site & portfolio :

THOMAS CHASSAING – LE JARDIN DE L’EUROPE OU LE 3E MONDE

« Espagne, Province d’Almeria, 2007. Un travailleur immigré sénégalais faisant la récolte de pastèques dans une serre« >

…Pour celles et ceux qui n’avaient pas forcément compris pourquoi l’industriel est moins cher que le bio.
…Et puis pour toutes celles et ceux que les êtres humains, ça intéresse.

(Coup de chapeau au passage au photographe qui rend disponible l’intégralité de son reportage !)

§§§

Reprise également de quelques autres liens plus ou moins récents :

COPENHAGUE 2009, L’ULTIMATUM CLIMATIQUE… à signer et partager, vraiment.
LES SORCIERES DE BROCELIANDE… à signer aussi, et partager aussi, vraiment aussi.
UNE CLINIQUE JAPONAISE EN BOIS MASSIF… à voir et à rêver que ça se propage, vraiment.
TREES FOR LIFE, RESTORE THE CALEDONIAN FOREST… à planter et replanter, vraiment de vraiment.

§§§

(le next épisode traitera « De la cicatrisation au miel des plaies félines douteuses et surinfectées »)

Publicités