C’est ce gros et bon article sur le dernier ouvrage du médecin pas d’accord avec les autres qui me fait bien envie :

CRITIQUE (positive) DU CHOEUR DES FEMMES, DE MARTIN WINCKLER

… Et qui touche très juste, ne serait-ce que pour la citation chblam-dans-la-tête de Pierre Desprosges (voir dans l’article donc), et aussi pour ce genre de flèche simple et directe, où spontanément je pousse un grand « OUF, je ne suis pas la seule à avoir ressenti ça » :

« la formation des médecins en France est archaïque et violente (3) »
in « L’école des soignants : un rêve, un projet, un (nouveau) départ… »,
Winckler’s Webzine, 17 juillet 2009
.

Le site-blog de Martin Winckler incriminé est par ici, il vaut le détour pour les amateurs et professionnels : WINCKLER’S WEBZINE. Dans mes jeux des 7 familles mentaux, je le place, en éthique médicale et discours différent, pas loin de la revue Prescrire, par exemple. :-)

De Winckler, je n’ai lu que La maladie de Sachs, qui tapait déjà fort et juste ; et vu le film éponyme, bien aimé aussi même si plus « more empathe than U » et moins percutant que l’ouvrage.

Cette lecture, éclairante, avait eu pour conséquence de contribuer à mon éloignement de la médecine générale… Conséquence peut-être « néfaste » mais salutaire.
Je ne crois pas m’être fourvoyée dans mon orientation actuelle, et j’ai pu au travers de la formation en médecine générale, ne pas oublier dans la psychiatrie cette chose essentielle, fragile, parlante, et aussi fondamentale dans le lien que tout psychisme : le corps.
Les trois médecins, point lu car à  l’époque j’avais justement envie de penser à autre chose que ces satanées études. Maybe one day… Et on verra pour celui-là, très accrocheur quand même. :-)

§

Le next épisode traitera : De la difficulté de capter comment faire pour caler un flux RSS tout simple sur ce blogounet ???ou plus prosaïquement : Gnééééé ???

Publicités