Un peu de fraîcheur… Encore des pas craquants et encore des grands sourires avec les dernières rations feuillues…

Feuilles livresques d’abord :

bonne petite razzia en haut lieu (et en bonne compagnie ^^) avec un bel et gros bouquin technique sur l’isolation de chez Eyrolles, Le guide de l’isolation, quoi — ça c’est pas pour moi, enfin pas directement ;

un joli petit Calendrier celtique, le guide de l’arbre, de Michaël Vescoli, pas forcément très imposant mais bien présenté (le côté un peu désuet que j’ai toujours bien aimé) et avec un bon feeling simple ;

la splendide trouvaille du moment !! Leçons de jardin zen, par Eric Borja, french specialist, celui-ci est vraiment esthétique mais surtout sincère, fouillé et informatif. Beaucoup de réalisations de l’auteur, dont ses jardins personnels « d’expérimentation ». Et je me régale comme c’est pas permis :-)

Au point que la wishlist s’allonge aussi de ce côté-là… Niwaki (taille des arbres de jardin), karensansui (jardins secs zen), et autres en attente, dont un splendid book in inglish, The Hidden Gardens of Kyoto, littéralement attractif.

Et pour patienter (hem), commande frémissante d’un ouvrage de référence, Le guide pratique du jardin japonais de Mirei Oguchi. Parmi un (trop) vaste choix, on sent que ça surfe sur la tendance zen, celui-ci apparaît sérieux, documenté, et regroupe des infos diverses comme les palissades de bambous, les éléments et la composition, pas uniquement centré sur le jardin zen, et le (classique ?) chapitre historico-philosophique. J’en dis plus dès que. :)

Hop ! un numéro spécial livres (ben tiens) nommé Histoires de livres, de la revue XXI, tout mince pour une fois ;

ai déjà reçu Le bar de partout de Claude Mamier, chouette chouette :P ;

et le cadeau surprise, La trace du papillon qui se trouve être le dernier Mahmoud Darwich, dans la même et belle édition que le précédent recueil poétique Comme des fleurs d’amandier ou plus loin, et là je suis carrément honorée. :-)

§

Feuilles feuillantes ensuite :

Partie ce tantôt pour quérir une glycine longtemps espérée, je n’en trouvai point. Les poteaux de bois resteront encore un peu dénudés.

Mais par contre, hé hé, fallait pas m’auto-lâcher en plein milieu des plantes… bruyère un peu rosé passé, petit piment rouge, chlorophyllum qui se clone tout seul et tout en suspens, un genre de mini-if vert très clair déjà planté, ainsi que deux petites pousses blanches dentelées (oui cela est très clair…), une autre plante d’intérieur et enfin et surtout un gros cryptoméria, bradé pour cause de prix inconnu (faut le faire !) et vraiment très beau et très poétique, il roussit déjà sur quelques unes des douces épines — la sensation est étrange mais c’est bien cela.

Reste à déterminer où le planter, en essayant de ne pas se planter…

Suite et pas fin hier (billet écrit en plusieurs fois, comme souvent… et là je suis malade donc j’ai le temps de développer, entre deux kleenex), avec un investissement franc et massif dans un sécateur-qui-coupe-sans-tout-mascagner, et deux canisses claires qui vont certainement se loger dans un coin du jardin sombre et assez délaissé, sous le noyer.

et voilà un petit billet millefeuilles ^^

§

(Next épisode : traitera Du sauvetage de ficus en bonsaï tout rabougris et tout soldés)

Publicités