Un (mé)mot tardif de la dernière averse de papier, car la suivante, 99% nipponne, arrive déjà — en mode addictif je suis.
Bref tour de rayon des butinages d’hiver et petits présents…

Sous le sapin esquissé qui ne perdit ni feuilles ni aiguilles :

Gandhi, la voie de la non-violence
Cadeau de soeur, ou je ne m’y connais pas ^^. Il s’agit d’extraits de différentes bio et ouvrages, résumé costaud, qui surprend (l’ascèse extrême, ou comprise comme telle) et donne envie d’en savoir davantage. Un concept qui ne me fera pas de mal, anyway.

Eloge de l’énergie vagabonde – Sylvain Tesson
Arf, moins accroché sur ce nouveau Tesson, avions beaucoup goûté le Petit traité sur l’immensité du monde, mais là, la métaphore filée sur les énergies le-long-du-long pipeline plein de pétrole, bon. Je suis passée à côté…

Impression de montagne et d’eau (DVD)
Et ben en voilà du voyage spatiotemporel. Délicieusement désuet, poétique en diable, cette compilation d’anciens animes chinois me plaît toujours beaucoup. Des animations fluides, des histoires fantastiques ou minuscules, dans des décors d’estampes, sans paroles. Singes attrapant la Lune, au son du koto…

La cuisine des plantes sauvages, ou comment manger à la table de Dieu – Philippe Rivault
Assez complet, bien qu’on trouve beaucoup de choses de ce genre sur la Toile, mais a l’avantage d’être un livre, déjà, et de partir un peu dans tous les sens, comme une herbe folle. Sans le plan mystico-religieux peu de mon goût, serait impec. Certes, j’étais prévenue dès le sous-titre !

… Mais aussi :

Des graines pour les oiseaux, des boîtes à thé toutes belles, un peu d’étain, des recettes végétaliennes…

§

…Et ils s’en vont (je résiste rarement au plaisir de feuilleter d’abord ce que je m’apprête à offrir…) :

L’animal que donc je suis – Jacques Derrida
Fourni et ventru, le bel ouvrage de philo (et l’un des seuls…) sur la cause animale. Celui, peut-être aussi, se rapprochant le plus d’un abord psychanalytique. J’attends le verdict de la lectrice :P

Les végétariens : raisons et sentiments – André Méry
Un vrai petit bon moment ! Ecrit par un qui s’y connaît, en tant que président d’une grosse asso VG, voilà un panoramique qualitatif et quantitatif. Au menu donc : un regard sociologique, des enquêtes assez surprenantes, et des foultitudes de courants, éthiques, économiques, religieux, écologiques, sanitaires… Là où il est bien montré qu’il y a autant de végétariens que de raisons de le devenir… Et une bonne biblio.
A compléter avec le livret « 278 recettes végétaliennes » de chez avis.free, vous savez, le site radical qui ne mange pas d’animaux mais alors pas du tout ;-)

L’art du papier végétal – Lorenté et Decorde
Juste parce qu’il est très beau, et que j’espère que les claies et presses en bambou faites en pièce unique serviront rapidement à l’heureuse élue, qui aime les feuilles, toutes, depuis longtemps

Et puis aussi :

* des DVD… la série des Contact (bons docus photo,  à la manière des Palettes, un peu), la trilogie paysanne de Depardon, La vie moderne, qu’on a d’ailleurs hâte de voir, et même une série de livres audio botaniques (Pissenlit d’Or du gift le plus pointu ^^)

* des abeilles ! avec un Découvertes Gallimard toujours bien ficelé (La cité des abeilles) et un gros volume Apithérapie, après un choix difficile — auteur à préciser, je ne l’ai plus sous la main.

* des inclassables… en forme d’agendas lunaires, de cyclamens, de jardins collectifs, de courriers internationaux et d’amortisseurs spécial gros pépère. Inclassables donc.

* des arbres… soit un petit olivier et un grand eucalyptus.
Et la roue tourne… :)

(Next épisode : le Japon en intraveineuse)

Publicités