Gouttes de pluie, pour soif de Levant… Perlant sur les bambous, des ouvrages techniques, littéraires, et un peu les deux. EN ou FR c’est selon :

The Japanese Bath – Bruce Smith & Yoshiko Yamamoto
Plus rêveur que technique, pour le coup, celui-ci fait le pont entre Est et Ouest (californien) et offre une philosophie du bain, de superbes photos de réalisations et une envie qui démange d’aller se plonger dans ces eaux brûlantes…

Shoji – Jay Van Arsdale
Bois toujours, mais plus technique que rêveur, l’inverse du précédent, ici l’on apprend absolument tout pour construire des shoji (parois coulissantes intérieures), avec multiples patterns. English too.

Art of Japanese joinery – Kioysi Seike
Très esthétique et très technique, ce petit bijou de menuiserie est un objet d’art. Aussi dense que la fibre de bois la plus dure, aussi lisse et solide. Et voilà conclue la trilogie boisée juste pour ma moitié ^^

Haïku – Anthologie du poème court japonais – Corinne Atlan & Zéno Bianu
Tour complet, en poche, des plus célèbres haïkus ciselés depuis trois siècles. Au rythme bien sûr des saisons, et précédé d’une bonne grosse préface ultra bien écrite. Plonger sans raison, il faut. A lire le temps d’un Souffle…

Mishima, ou la vision du Vide – Marguerite Yourcenar
Texte assez court mais dense et visiblement brillant autour du seppuku, suicide rituel de Mishima, personnage célèbre et nationaliste japonais du siècle passé. Un petit poche de voyage, disons. ^^

Le coupeur de roseaux – Jonishirô Tanizaki
Autre petit-poche paré de verts roseaux, en cours de lecture, adaptation d’un conte classique par un « immense écrivain », qu’ils disent. Pour l’heure, agréable, mais après la visite contemplative des lieux j’attends un peu que l’intrigue démarre…

Dead cities – Mike Davis
L’inclassable total. Essai ? Prophétie ? Philo ? Histoire ? SF pré-apocalyptique ? Branché sur les grandes grosses infernales villes, leurs massacres programmés et leur étrange destinée végétale visualisée sur les ruines de Tchernobyl, ce véritable OVNI s’accroche aux pattes et dessille les yeux.
Un gros morceau analyse-de-guerre, assez horrible dans les faits et réellement glaçant dans l’esprit qui découvre, dans l’effrayante première partie, la stratégie volontaire et assumée des bombardements de masse, des populations civiles, au Japon et en Europe de l’Est. (Et qui plus est en visant, sciemment, les quartiers miséreux pour favoriser des rebellions envers les pouvoirs en place des quartiers encore cossus o_O)
Impossible de résumer davantage, c’est à lire.

Death Note – Tsugumi Oba et Takeshi Obata
Lu et enterré, le manga ultracélèbre m’a autant séduit au début (la première moitié environ) qu’il m’a écoeurée ensuite.  Impeccablement dessiné, scénario puzzle, mais… Trop de pulsion morbide, d’égoïsme et de calculs machiavéliques, et finalement on cherche l’empathie dans tout ça. Heureusement que Ryuk est là pour mettre un peu de fun dans toute cette noirceur obsessionnelle !
(Bon, pour une découverte absolue du manga-world, c’était quand même de la haute qualité)

Le Pacte des Yokaï – Midorikawa Yuki
En cours de lecture — Voyage dans le folklore japonais. Un manga assez atypique, peut-être européen justement, doux, poétique, solitaire et rêveur… Parfois bricolé mais avec un style graphique souple et esquissé et une vision de l’adolescence toujours juste, ces petites nouvelles nous mènent dans les pas d’un jeune homme placé qui, et lui seul, voit les esprits, les Yokaï… Charmant et nostalgique ; l’inverse du précédent en somme.

…Dans la pile-à-lire de l’autre table de chevet ^^ : Contes des sages du Japon, dans la jolie petite collection reliée en tissu, et d’authentiques confessions en mode gangsta, Mémoires d’un Yakuza, de Junichi Saga.

… Et dans la besace à rêves, en passe d’arriver au chaud : une immense édition illustrée du Dit du Genji… qui je crois méritera bien un billet à lui seul. Cent livres à lire, et hâte de recueillir celui-là… ^^

Publicités