Archive for juin, 2010


 

Rat de biblio mood. (Comme toujours quand j’ai des choses urgentes à faire…). Il est vrai que parler plein/beaucoup/longtemps de bouquins me manque, oui. Et qu’il serait fort malvenu de ne pas relayer la découverte via les Nouvelles d’ailleurs, from Psyché de la PLACE DES LIBRAIRES, un endroit pour choisir sa crémerie littéraire ET commander en ligne, concept bien plaisant et Amazon-free (peut-on dire cela ?) pour quand ça nous irrite de passer par le gros vilain diffuseur.

Il ne me manque qu’à sauter le pas, ce ne sont pas les occasions qui manquent ^^

…Ensuite, et conséquemment, je psychote à nouveau sur le catalogage virtuel du Vaste Vrac Informe qui est censé constituer ma bibliothèque, toujours en expansion, toujours en désordre. Lire la suite

En route, moteur, action(s). A vous de jouer ! Appel à yeux et à mains pour les liens que voici :

CYBERACTION n° 361 :
HAÏTI MANIFESTE CONTRE LE SEISME MONSANTO

=> Résumé personnel : ces gros charognards@Monsanto profitent du tremblement de terre catastrophique à Haïti déjà passablement miséreuse (merci l’Occident, again) pour refourguer leurs graines trafiquées… Où l’on peut écrire (vite et bien) à l’ambassade de France en Haïti.

ULYSSE CLANDESTIN, LE FILM –
APPEL POUR LA SUPPRESSION DU MINISTERE DE L’IDENTITE NATIONALE ET DE L’IMMIGRATION

=> Résumé universel : ces gros charognards@Gouvernement profitent du bordel mondial sur cette Planète déjà passablement mise à sac par des siècles de colonisations et de capitalismes intensifs (merci l’Occident) pour remplir moult charters de moult êtres humains contre leur gré, tout droit vers les contrées (qu’ils viennent de fuir) justement celles spoliées à la base par les mêmes… Où l’on peut signer l’appel, s’informer et souscrire pour le DVD du film « Ulysse clandestin ».

PETITION DE SOUTIEN AUX SAGES-FEMMES

=> Non-résumé : parce qu’il faut soutenir, et cette profession (dont fut mon aïeule tarnaise), et le service public avant qu’il ne s’écroule totalement.

Voilà… J’ai bien d’autres choses à linker mais le temps presse, manque, court. A votre tour :)

En vrac et en vitesse. Je sais que je relaie beaucoup articles & interviews trouvées sur Rezo, Global Voices, Article XI, etc, mais s’il y a une interview à lire c’est celle-ci !

INTERVIEW DE NISREEN MAZZAWI, MILITANTE LGBT PALESTINIENNE

D’où il ressort beaucoup de choses, dont ces phrases essentielles qui confirment, à mes yeux, ce sentiment persistant et indéfectible que « toutélié », eh oui encore (c’est moi qui souligne) :

Ce séminaire permet de faire le lien entre le mouvement LGBTI et le mouvement anticapitaliste, de relier l’homophobie, le racisme et l’islamophobie, ce n’est pas quelque chose de si simple pour la plupart des gens. Parmi mes amis j’ai entendu : « En quoi cela nous concerne l’anticapitalisme ? Quel rapport avec l’homosexualité ? ». Je pense que ce genre de conférences est très important, parce que toutes les oppressions sont liées entre elles. Et pour les personnes qui appartiennent à plusieurs minorités c’est encore plus important, toutes ces oppressions se nourrissent les unes les autres. Si je suis libre en tant que Palestinienne, mais pas en tant que femme, je ne suis pas libre du tout, et si je suis libre en tant que femme et pas en tant que Palestinienne, alors je ne suis pas libre non plus. De mon point de vue personnel, confrontée a ces oppressions et voyant comment elles fonctionnent selon le même mode, je peux dire combien il est important de faire le lien entre elles, et je suis vraiment très contente de voir que de plus en plus de gens le constatent et diffusent cette vision idéologique, pour ainsi étendre les espaces de libertés contre toutes les formes d’oppression, qu’elles soient sexuelle, raciste ou de classe.

*

Vrac n°2 : Chomsky le radical

Il a l’air bien ce Chomsky. (Message subliminal : et il a un chouette prénom avec ça ^^) Il faudrait quand même que je m’y plonge. En attendant, lui ne m’a pas attendue pour qu’une petite synchronicité ‘radicale’ soit saisie au vol ici :

LE RÔLE DE L’INTELLECTUEL RADICAL – QUELQUES REFLEXIONS PERSONNELLES
– par Noam Chomsky – Autodéfense intellectuelle

Il parle d’ailleurs aussi, ici (décidément je devrais lire l’intégralité du Rezo, moi), de la flotille de vous savez où sur Le grand soir :

LA VERITABLE MENACE A L’INTERIEUR DE LA FLOTILLE DE LA LIBERTE
– par Noam Chomsky

Il faut aussi que je parle très vite de l’action d’Amnesty sur les bouteilles à envoyer ! Ne pas hésiter à (re)visiter régulièrement le site du CCIPPP pour actualités en français et actions possibles – non-violentes évidemment.

Bon ! Pour finir sur un dernier vrac, on vient de (re pour moi) voir Indigènes, le film de Rachid Bouchareb, et bon sang de bonsoir il faut absolument voir et montrer ce film qui vous retourne (la tête, le coeur, les préjugés, l’ignorance, tout). C’est la case qui manque dans nos manuels scolaires, et même s’il est sorti il y a deux-trois ans, au vu de l’ambiance ‘Brice’, ce ne sera pas du luxe d’en faire encore la promo… sur le dvd que j’ai, un très bon bonus documentaire qui complète bien le film.
Ah, et, penser à faire un billet sur les films palestiniens qu’on vient de recevoir.

Toutélié, n’est-ce pas ? Et bien voilà : aujourd’hui, occupation & pollution. Dans cet article de Mondialisation.ca, des écologistes palestiniens, israéliens et jordaniens tirent la sonnette d’alarme sur l’assèchement prochain du fleuve Jourdain, fleuve historique qui a comme un goût de sel, et qui risque fort de ne plus appartenir qu’à l’Histoire.
A lire ici :

DES ECOLOGISTES LANCENT UN CRI D’ALARME POUR LE FLEUVE JOURDAIN

Au passage, j’ai découvert ce site via René Naba, dont j’ai eu le grand plaisir d’assister à la conférence cette semaine, de lire un de ses ouvrages à la lecture hallucinante « Des bougnoules aux sauvageons : voyage dans l’imaginaire français » en attendant d’attaquer « Aux origines de la tragédie arabe« .
Cette rencontre avec ce grand monsieur dynamique et radical (voir plus bas pour ce terme), ayant été reporter de guerre et envoyé spécial pendant 40 ans au Proche-Orient, a été incroyable, stimulante, éclairante, et d’une richesse nécessitant un certain temps de digestion sur la complexité de la géopolitique internationale… Enfin, pas si complexe que cela si l’on accepte de décaler son regard et de se tourner, très judicieusement, vers l’histoire de France, l’histoire de l’Occident et de son passé colonial inguérissable.

Dans la même veine, je commence le Gresh « Israël, Palestine, les raisons d’un conflit« , que j’avais en attente, et je constate que les sources historiques et les racines des décisions politiques y sont pareillement décortiquées, à commencer par la promesse Balfour de 1917 – je ne crois pas avoir jamais entendu parler de cela en cours d’histoire !

Et je dois encore à René Naba, outre d’avoir signalé son blog d’informations que je mets dans mes links, d’avoir éclairés nos lanternes sur une certaine définition, qui sonne souvent comme péjorative alors qu’en fait… Voici :

« Radical, cela veut dire quoi radical, cela veut dire étymologiquement : prendre les choses par la racine. Etre radical, c’est ça.« 

Voilà.
Voilà où je me reconnais complètement. Dans mon boulot, dans mes idées, dans mes chemins.
Ainsi ce n’est plus à mes oreilles une insulte (transcrite comme telle par tous les médias quotidiens) mais comme une démarche logique, cohérente, et qui utilise la raison au lieu de l’annihiler.
Et ça fait du bien à entendre :)

 

A travailler avec des enfants, je commence par eux : Askarkids est le livre-résultat d’un atelier photo réalisé par les enfants du camp de réfugiés d’Askar. Souscription ouverte, et petit prix (15 euros au lieu de 20, port non compris) jusqu’au 15 juin.
Pour feuilleter et/ou souscrire, c’est là :

ASKARKIDS – Editions de Juillet

Et en voici la présentation :

Le projet d’ateliers photo avec les enfants du camp de réfugiés d’Askar, en Cisjordanie, est né de la collaboration entre le photographe François Legeait, auteur de « Palestine 141 » (Editions de Juillet, 2008), et les fondateurs du centre social du camp.

Agés de 9 à 15 ans, la plupart n’avaient jamais tenu un appareil photo. Ils ont appris à prendre leur temps, à poser leur regard, à dégager du sens. Un travail où il est question de perspectives qui ne sont pas uniquement graphiques…

Armés d’appareils de récupération, d’une énergie intarissable, et d’une immense envie de dire, dix-neuf « Askar kids » témoignent ici de leur quotidien, en même temps que d’étonnants talents de photographes !

EDIT : lien vers la critique que j’en ai faite sur Babelio.


*

& autres nouvelles… de Palestine donc.

Dans le flot des articles et réactions qui sont exponentielles (en nombre) depuis lundi, je retiens cet impeccable article, net, précis, sans appel, d’Alain Gresh sur son blog Nouvelles d’Orient, chez le Monde Diplo. J’ai eu l’occasion de dire rapidement que je venais d’acquérir l’édition actualisée de son « Israël, Palestine, vérités sur un conflit », j’en dirai plus dans un billet livresque. En attendant :

ISRAEL, L’IMPUNITE JUSQU’A QUAND
– par Alain Gresh – Nouvelles d’Orient
Lire la suite