A travailler avec des enfants, je commence par eux : Askarkids est le livre-résultat d’un atelier photo réalisé par les enfants du camp de réfugiés d’Askar. Souscription ouverte, et petit prix (15 euros au lieu de 20, port non compris) jusqu’au 15 juin.
Pour feuilleter et/ou souscrire, c’est là :

ASKARKIDS – Editions de Juillet

Et en voici la présentation :

Le projet d’ateliers photo avec les enfants du camp de réfugiés d’Askar, en Cisjordanie, est né de la collaboration entre le photographe François Legeait, auteur de « Palestine 141 » (Editions de Juillet, 2008), et les fondateurs du centre social du camp.

Agés de 9 à 15 ans, la plupart n’avaient jamais tenu un appareil photo. Ils ont appris à prendre leur temps, à poser leur regard, à dégager du sens. Un travail où il est question de perspectives qui ne sont pas uniquement graphiques…

Armés d’appareils de récupération, d’une énergie intarissable, et d’une immense envie de dire, dix-neuf « Askar kids » témoignent ici de leur quotidien, en même temps que d’étonnants talents de photographes !

EDIT : lien vers la critique que j’en ai faite sur Babelio.


*

& autres nouvelles… de Palestine donc.

Dans le flot des articles et réactions qui sont exponentielles (en nombre) depuis lundi, je retiens cet impeccable article, net, précis, sans appel, d’Alain Gresh sur son blog Nouvelles d’Orient, chez le Monde Diplo. J’ai eu l’occasion de dire rapidement que je venais d’acquérir l’édition actualisée de son « Israël, Palestine, vérités sur un conflit », j’en dirai plus dans un billet livresque. En attendant :

ISRAEL, L’IMPUNITE JUSQU’A QUAND
– par Alain Gresh – Nouvelles d’Orient

*

Amnesty embraye le pas, avec cette pétition dans les termes que voici -pardon pour les doublons et triplettes de celles/ceux qui ont déja reçu et signé :

Amnesty International a demandé à Israël d’ouvrir immédiatement une enquête crédible et indépendante sur les homicides perpétrés par ses forces armées contre au moins 10 militants se trouvant à bord de bateaux protestant contre le blocus imposé par Israël à la bande de Gaza.

Pour apporter sa signature, c’est ici :

ASSAUT MEURTRIER CONTRE DES MILITANTS HUMANITAIRES GAZA : OUVRIR UNE ENQUETE
– Pétition Amnesty International

*

En sus des premiers rassemblements un peu partout cette semaine, une grande manif est prévue à Paris ce samedi 5 juin, voir l’info du CCIPPP :

MANIFESTATION A PARIS LE 5 JUIN – CCIPPP

J’en profite pour rappeler qu’un des ressortissants français sur le bateau pour Gaza est de cette organisation (Campagne Civile Internationale pour la Protection du Peuple Palestinien), que, oui, cette organisation est laïque, pacifiste et demandeuse de la liberté et des droits pour les Palestiniens, et que, non, ce ne sont pas de gros terroristes enflammés. Mais de vraies gens comme vous et moi, qui partent en Palestine pour écouter, voir, aider, témoigner.
(et que leur site est très vite et très bien mis à jour !)

*

Crise humanitaire, donc. S’il était besoin de parler un peu de l’état de santé des Gazaouis -et je renvoie également, à nouveau, aux traductions par Global Voices des blogs de Gaza, le lien est dans le colonne de droite, et le contenu, indescriptible-, on peut se pencher sur cette interview tout à fait alarmée sur l’épidémiologie des cancers dans la Bande de Gaza :

UNE HAUSSE SANS PRECEDENT DU CANCER DANS LA BANDE DE GAZA
– Dr Youssef Ibrahim

(J’aurais bien mis le lien direct mais je n’y arrive pas ! Donc je passe par ce site que l’on m’a envoyé)

*

Pendant du médical, le légal. A savoir les violations du droit international par Israël, Etat lui-même créé par le droit international (et qui pourrait donc avoir le bon goût de se conformer au droit qui a permis son existence). Les conclusions du Tribunal Russell, à Barcelone, sont publiées. Un document de 17 pages en français est téléchargeable ici :

TRIBUNAL RUSSELL SUR LA PALESTINE – le rapport en français

Pour savoir dans quel esprit a été fait ce Tribunal : extrait de l’appel fondateur de la création de ce tribunal international :

Nous appelons à la constitution d’un TRIBUNAL RUSSELL SUR LA PALESTINE.

Ce Tribunal fonctionnera dans le même esprit et selon les mêmes règles de rigueur absolue que celui qui a siégé sur le Vietnam, sous la présidence de Jean-Paul Sartre, en 1967.

Il aura à juger des violations du droit international dont est victime le peuple palestinien, qui le privent d’un Etat souverain.

L’Avis consultatif rendu par la Cour Internationale de Justice de La Haye, le 9 juillet 2004, résume l’ensemble de ces violations et conclut notamment à l’obligation pour Israël de démanteler le Mur et de réparer tous les dommages causés à la population palestinienne du fait de sa construction.

Il rappelle en son §163, D, que « tous les Etats sont dans l’obligation de ne pas reconnaître la situation illicite découlant de la construction du mur et de ne pas prêter aide ou assistance au maintien de la situation créée par cette construction; tous les Etats parties de la quatrième convention de Genève relative à la protection de tous les civils en temps de guerre, du 12 août 1949, ont en outre l’obligation, dans le respect de la Charte des Nations Unies et du droit international, de faire respecter par Israël le droit international humanitaire incorporé dans cette convention ».

Cet avis a été confirmé le 20 juillet 2004 par la résolution ES-10/15 de l’Assemblée Générale de l’ONU, adoptée par 150 Etats membres. Cette résolution exige qu’« Israël, puissance occupante, s’acquitte de ses obligations juridiques telles qu’elles sont énoncées dans l’avis consultatif » et « que tous les Etats membres de l’Organisation des Nations Unies s’acquittent de leurs obligations juridiques telles qu’elles sont énoncées dans l’avis consultatif ».

En s’appuyant notamment sur cet avis et cette résolution, le TRIBUNAL RUSSELL SUR LA PALESTINE réaffirmera la primauté du droit international comme base de règlement du conflit israélo-palestinien. Il se chargera d’identifier les manquements à l’application de ce droit et d’en condamner tous les auteurs devant l’opinion publique internationale. (…)

*

Je vous épargne le lien sur la CGT solidaire des travailleurs palestiniens, autre type ‘d’internationale’ justement, bien sûr intéressante mais j’ai paumé le lien, shame on me, et puis je voudrais finir sur la conférence ce vendredi 4 juin avec le journaliste et écrivain René Naba, à Saint-Girons (20h30 à la mairie). J’espère qu’il y aura du monde !
En conclusion une petite présentation vidéo -où je crois reconnaître la voix de l’association Couserans-Palestine ;)

CONFERENCE DEBAT EN PRESENCE DE RENE NABA (vidéo)
– 20h30 Mairie de Saint-Girons

…Voilà. N’ayant, moi, jamais considéré le terme activiste comme péjoratif quand il s’agit de défendre des peuples, je continue sans problème. Je reparlerai des choses en préparation (blog, expo) et, vraiment, des bouquins.

(Je dois reconnaître par contre que si le discours gouvernemental est toujours aussi creux, les peuples, eux, se bougent, quand même, et pas mal. « L‘espoir vient des peuples, pas des gouvernements« … Lénine was right, et je veux croire que tout ceci ne pourra pas se perpétrer éternellement… )

 

 

 

 

 


Publicités