…brûlera bientôt si l’on ne se lève pas tous contre ce qui est purement une guerre aux pauvres. Aux Roms, aux marginaux, aux SDF, aux ‘genss qui travaillent’ c’est-à-dire aux travailleurs sans toit, aux vrais écolos sans bilan carbone, aux milliers de personnes, qui vivent, dans ce pays tellement civilisé, dans quelque chose de non fixe, dans une tente, une yourte, un camion, une cabane. Un tipi.
En attendant la Réserve.

Nous avons vu le très bien Walter, retour en résistance hier, avec de vrais résistants dedans, et même des incursions de l’incroyable Stéphane Hessel (à lire sans faute, le petit opus : Indignez-vous !). Que croyez-vous qu’ils disent, tous, devant le massacre gouvernemental du programme du Conseil National de la Résistance ? (A savoir : sécurité sociale, retraites par répartition, solidarité et lutte contre toutes discriminations) Que disent-ils en ce 21e siècle, ces rescapés de la guerre et des camps ? Que le fascisme est à nos portes, aux seuils de nos consciences, et, si je me permets, j’ajouterais même qu’il en a déjà explosé un certain nombre, de cœurs et de consciences, en Europe et un peu partout.

Donc, après les vaches, les mers, les plantes remèdes et les enfants sans papiers, les tipis. Et les gens, tout bêtement, qui vivent dans tous les habitats mobiles, et qui peuvent donc être virés manu militari, en 48h, sans contrepartie et ce même si le propriétaire du terrain est d’accord pour les héberger (!). Menacés par la dernière loi sécuritaire en vogue, laidement appelée LOPPSI 2 (loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure… blablabeurk), dont on cause sur Basta! dans cet article et aussi dans celui-ci. La pétition, car pétition il y a bien sûr, est ici :

Contre la loi LOPPSI 2 – pétition en ligne

Et voici sur Libé quelques images dépotantes des dangereux habitats nomades suspectés de terrorisme actif (ce qu’il ne faut pas entendre…) :

Touche pas à ma cabane – reportage photo

Je ne m’étends pas davantage, car non seulement j’ai à faire dans la mienne, de cabane, mais surtout cette nouvelle arme de Facholand particulièrement pernicieuse m’écœure au point de me laisser sans voix. Je n’aurai pas de mots pour ce que je pense face aux législateurs qui pondent ça, face aux préfets qui se donnent tranquillement le pouvoir de virer une famille d’un camion (…d’un camion), donc j’achève là.
Avec malgré tout deux-trois signatures de plus à solliciter
, un peu rapidement mais sans mésestimer l’importance de chaque lutte :

Appel pour la suppression des notes à l’école élémentaire

Appel pour la sauvegarde des enseignements littéraires

Et un petit pied de nez aux traders pour la route (en camion) :

Je change de banque

(A la prochaine croisée, des pétitions palestiniennes,
des médecins végétariens
& des wagons de BiblioBulles…)

(Photo extraite du petit trip pédestre sur la voie du Piémont.
Ce que je ne savais pas alors, c’est qu’il s’agit de la yourte d’Arrout,
où vivent Tom et Léa, plus d’infos ici,
et ne pas se retourner sur les commentaires infâmes – comme d’hab.)

 

EDIT : pétition pour le soutien de Tom et Léa de la yourte d’Arrout, merci aux signataires !

Publicités