Une valse à trois temps… Bien des fronts à occuper, bien des lettres à envoyer, bien des pierres à lancer. Vite, trop, et loin, pas assez, voici des choses à faire, à signer, à lire, parce que je compte sur vous qui avez la gentillesse de me lire et que je ne sais pas faire autrement.
Les clefs du soir : Ours / Forêt / Gaz de schiste. Plus un numéro supplémentaire avec une autre lettre d’un monsieur qui a un peu d’honneur, et que je ne connais pas, et d’une demoiselle qui n’en manque pas, et que j’aime bien.

§

Patte.

Je commence donc par une lettre à envoyer, assez pressée (avant le 4 février…) et pas seulement pour les habitants des Pyrénées, pour répondre à une consultation sur la réintroduction d’une ourse en Béarn en 2011. De fait, ladite réintroduction est déjà décidée, et va dans le sens des recommandations européennes, protéger les animaux sauvages, tout ça, mais comme les ‘anti’ sont une minorité certes mais une hantise toujours, il faut bien tenter de faire contrepoids à leurs bruyantes rodomontades.
Donc, vous pouvez écrire votre lettre personnalisée pour la présence / sauvegarde de l’ours pyrénéen ; de la documentation téléchargeable, ainsi que toutes les informations & argumentaires éventuels (ça fait toujours plus sérieux de s’appuyer sur du solide) sont toutes claires au Pays de l’Ours.

Suivez la trace…

Consultation pour le lâcher d’une ourse en Béarn : Exprimez-vous !
sur Pays de l’Ours – Adet

Alors voilà, le 4 février c’est pile dans une semaine, donc je vais de mon côté produire mon petit courrier ce WE, et je serai réellement heureuse si certain-e-s se joignent à mon geste. :)

(Au détour du sentier, si de légitimes questions se posent quant à la coexistence de la beste sauvage et de la beste pas sauvage, une visite aussi laineuse que désopilante : La Buvette des Alpages. Ce qui donne en outre l’occasion irremplaçable de recroiser un coup les ineffables brebis éponymes ^_^)

§

Bulle.

Je passe directement à l’état gazeux pour un sujet qui m’effraie grandement – et pas seulement moi. La nouvelle trouvaille énergétique toxico-dégueu et bien vorace en eau et en produits chimiques, c’est l’exploitation des gaz de schiste. Mr Nicolino, encore et sans faillir, en parle très bien ici et nous sonne sur la pétition à signer pour geler la prospection des gaz de schiste sur le sol français.

Suivez le nuage…

Une pétition de combat (sur les gaz de schiste)
par Fabrice Nicolino – sur Planète Sans Visa

En un mot : pourquoi ?
En quatre temps, tel un moteur à explosion : Parce que ça pollue un max. Parce que ça bouffe de l’eau comme pas permis. Parce que ça désintègre l’environnement. Et parce qu’on ne nous a pas demandé notre avis, une fois de plus – ce qui donne bien sûr foutrement envie de le donner.

Déjà 14900 signatures ce soir, mais il faut bien, bien plus. Merci aux passeurs & signataires !

§

Feuille.

Je termine cette inachevable cri par la dernière cyberaction du site Sauvons la Forêt, dont j’ai déjà parlé. Il s’agit maintenant de la portion bolivienne du grand poumon vert amazonien, qui n’en peut mais du syndrôme emphysémateux qu’on lui impose, de ce par quoi on tue avec méthode la forêt amazonienne.
Ailleurs ce sont des projets de barrages hygro-électriques géants (en Amérique du Sud donc, mais également en Alaska et en Chine, pour les plus gigantesques), ici c’est la construction d’une route qui pose un problème environnemental, social, économique, humain, enfin la totale,.

Suivez la liane…

Bolivie : évitons une nouvelle plaie à l’Amazonie
Pétition sur Sauvons la Forêt

Merci aussi… Et double rasade pour celles/ceux qui font gaffe lors de leurs achats d’objets boisés, qui évitent les bois tropicaux, les sojas transgéniques (et les ‘produits’ aka les animaux à qui on en fait bouffer), les truks en teck parfaitement dispensables, qui ne confondent pas le label bois FSC avec son avatar déguisé PEFC (écouter le podcast ‘Certification bois’ de l’émission Terre à terre sur le site de France Culture pour plus de précisions), etc.
Merci à tous ceux qui ne se couchent pas, ne se planquent pas, ne non-choisissent pas la facilité et l’évidence…

§

…Et, du coup, un thanx spécial à deux réceptions récentes dans ma BAL toute virosée, qui m’ont bien consolée des dizaines de commentaires désolantes babeliesques de l’opuscule de Mr Hessel – je regrette bien de l’y avoir mis, celui-ci, maintenant je reçois tout ça et ça ne laisse pas de m’agacer -. Si on creuse un peu, ce n’est pas le premier à faire le geste mais voici. Un gros merci à, donc, ma sister pour la transmission de cette lettre digne et posée, et indéniablement cohérente :

Lettre de refus des Palmes Académiques au ministre de l’Education Nationale
– par Michel Ascher, proviseur honoraire

Voilà pour le monsieur que je ne connais pas.
C’est un beau geste, non ? Moi je trouve que oui.
Et pas inutile, loin de là. Et loin des cyniques.

(Qui plus est, cela peut parler personnellement car on peut avoir des membres de la famille qui les ont reçues, ces Palmes !)
(Ah. Prévenez-moi si le lien dysfonctionne, j’ai comme un doute…
EDIT : lien réparé !)

Quant à la demoiselle que je connais, et que j’aime bien ^_^, et qui me fait, à moi, l’honneur de zoner avec assiduité dans les parages, je fais si elle le permet – sinon elle me le dit et j’édite bien sûr ! – un petit peu la pub de son espace à elle, dans les beaux embruns brisés de Psychopompe, parce que je me retrouve tant dans ces cris-là, que je les estime si nécessaires, que je passe le témoin directement, en me disant que les lecteurs/trices de la Clef sont bien susceptibles d’apprécier les coups de coeur & coups de pompe(s) au vent marin. :)
Ah, et comme on me l’a demandé, voici pour faire bonne mesure le pendant bloguesque littéraire fort bien achalandé de l’amie Psyché : PsycheInHell, que vous pouvez trouver aussi dans les liens livresques.

Que vous dire d’autre, tant de choses, si peu de portes…
La soie non-violente existe et c’est une bonne nouvelle quand on aime la soie plus que la violence.
Monsieur Abeille est un génie.
Les livres sauvent le monde parfois, et le moral souvent.
Idem pour le taï chi chuan.
Besoin urgent de musiques neuves.
L’aspartame et le Nutella sont des saloperies, les colorants alimentaires aussi – ok, question malbouffe il faudrait non pas dix billets mais dix blogs ! Demandez à Google, adoptez la Wikileaks attitude. :P

Fatigué fut janvier. Et ça se sent, à me relire. Entre deux cuillères de pollen frais, je vous laisse avec un petit bonbon noir pour la nuit : le livre Bastions Pirates : une histoire libertaire de la piraterie, par le collectif Do or Die, est téléchargeable gratuitement – et intégralement – sur le site des éditions Aden, des Belges qui voient rouge & noir.
Je ne sais pas encore ce que ça vaut, mais ça fait envie. Non ?

Bises drapeau noir d’une ourse forestière,

Publicités