Category: Planète Vegan


Ourse et oursons, photo @Chandres (Wikimedia)

…Et la France de ceux qui l’aiment vs ceux qui décident… Suite à ses manquements dans la protection des espèces sauvages (connue sous le nom de Directive Habitats), la France se voit mise en procédure d’infraction par l’Europe. Et c’est tant mieux. Ce communiqué de Cap Ours est relayé par l’Association Pays de l’Ours-ADET :

Ours : l’Europe a lancé une procédure d’infraction
contre la France

La Commission Européenne a déclenché une  » procédure d’infraction  » contre la France pour « manquement à ses obligations de protection de l’ours brun des Pyrénées », obligations contenues dans la directive Habitats.

Précisément, l’Europe reproche à la France le manque de protection de l’espèce et son état de conservation défavorable, car le noyau occidental, qui représente près de la moitié de l’aire de répartition, est voué à une disparition inéluctable sans renforcement.

La France a donc reçu une lettre de mise en demeure, première étape du contentieux qui conduira si rien n’est fait à la saisine de la cours de justice.

La France a désormais deux mois pour éviter la poursuite de la procédure.

Les associations n’avaient pourtant pas manqué de prévenir l’Etat français. Lire la suite

Publicités

Comment dit-on « île du bonheur » ou « île de la fortune » en japonais ? La réponse en bout de billet. En attendant, et comme dans l’ancien temps de ContreChant, une grosse moisson au milieu d’une longue absence.

Prologue : l’impossible billet.

… Ou comment résumer en quelques lignes (rapides, brèves, toujours la vitesse virtuelle qui nous rattrape et nous double), à la fois les voies du virtuel, donc, qui nous parlent d’un monde très – trop – réaliste, incarné, où tout vit et souffre, et où un peu de joie, aussi, quand même / et dans le même temps dédoublé, les routes réelles de notre vraie vie tridimensionnelle, où il se passe bien des choses cette année, du beau, du triste, du terrible, du génial. Mouvances climatiques sous le ciel du Nid et ailleurs, chantier complet, dans les tribus proches, dans les cœurs battant à l’unisson avec les nôtres.

Donc bien sûr, je ne peux vous parler de tout ça, de ces routes du réel, ici, d’autant que certain-e-s sont déjà au fait des actualités privées. Je pourrais, à nouveau, expliquer en détail ce que je ne sais pas très bien moi-même, à savoir, les raisons de cette présence en pointillés, en ce moment, sur la Clef et ailleurs. Certaines évidentes, d’autres plus obscures, et toujours, de plus en plus, le problème de l’ambivalence face à l’ordi/l’écran/les téléphones, comme une pierre dans mon jardin, qui me regarde et rigole de ma perplexité face à son paradoxe foncier. Bref.
Je vous épargne la suite de la tirade, et comme vous pouvez le constater au vu des effluves qui émanent de l’office de Cuivre & Cumin, quand je n’ai plus le temps ou le nerf pour me péter le dos sur mon ordi et que je ne suis pas au travail / au jardin / au lit / au livre, je cuisine un peu.

Sauf là de suite. Lire la suite

Hello, je sors un peu de mon silence radio éternisé pour retransmettre une chose lue et à lire, tellement en résonance avec mon feeling actuel et mes bavardages récents sur le sujet, que la voilà toute crue.

(Avant ça, une toute petite précision, je me désole que la Clef soit en jachère, ça devrait sans doute s’arranger dans des délais assez brefs (disons). Et je voudrais surtout pointer que j’ai des dizaines de liens et de choses à faire passer, depuis juin, cendres pour certaines déjà refroidies, d’autres encore brûlantes, et que, promis promis, je vais le faire. Celles & ceux qui me voient via la lucarne FB (et par les interstices souvent squattés dans les espaces de l’amie Hélène) voient grosso modo les sujets que j’y cale par facilité – nucléaire, forêts, animaux, humains, le mix classique – mais voilà donc une petite promesse pour les autres.)

Donc cette nuit, un article papier pour prendre des nouvelles d’Anna, et aussi de Van Gogh.

J’ai commencé par le caler en comm’ de « Mon bel animal », mais le billet est déjà surchargé et ça mérite bien une petite percée à la surface des eaux bleues de blog. Dont acte. Lire la suite

 

Décollage imminent. Valises plombant sous les yeux, nuages crépitant sur la tête, appels d’air trouant la boîte aux lettres, descellée, la pauvre. A force. Je ne vous impose qu’un passage éclair, entre deux orages de fureur (dés)informative et trois averses de larmes sur le monde en lambeaux, et je vous livre en vrac un panier de choses à signer-voir-visiter-transmettre, et indignez-vous comme disait l’autre.

La température extérieure est de Merde Ambiante Maximale. Au menu, de la fourrure, du nucléaire (trop-plein), du Tibet, du gaz, des réfugiés en plein Calais, des transition towns et une grand-mère qui nous sauvera tous.

Sans plus tarder, embarquement immédiat pour fourre-tout hétéroclite :

§

Les bêtes d’abord. Ce n’est pas si souvent :

Ecrire aux enseignes pour qu’elles stoppent la vente de fourrure
– sur FourrureTorture

… cela fait même une excellente raison pour écrire à la reine d’Angleterre, dites donc. Et comme ils disent : Lire la suite

Source : http://www.reseau-antispeciste.org

Animal mon frère, dans tes yeux je lis ta peine. Ton regard tragique, celui qui changea le cours de ma vie, celui, lucide et terrifié, lors du dernier souffle à l’abattoir, celui qui me dit «  Mais que faites-vous donc de nous « . Ce regard de sujet conscient, ce regard de bête.

Transmission virale, contamination empathique, de sujet objecteur à sujet re-subjectivé. Objecteur de conscience animale.

*** CE BILLET-MENAGERIE DEMENAGE SANS MENAGEMENTS
SUR CETTE PAGE EN HAUT DE CLEF
,
MEME TITRE ET NOMBREUSES MISES A JOUR :)
***

Petite Edite : j’en suis désolée mais je ne parviens pas à translater simplement les 74 commentaires de ce billet sur la nouvelle page. Je les laisse donc ici en archivage, pour l’heure, tant pis, et je vous encourage à  (continuer à) utiliser la nouvelle page pour les futurs commentaires, merci :)

…Et en profiter vite car le streaming – légal – n’est en place que quelques jours ! Au programme de ce stimulant documentaire sur les eco-warriors de par le monde, encore des désobéisseurs pas-assis-pas-couchés-et-pas-d’accord :

Ils ont établi leur camp dans la canopée des séquoias de Californie du Nord ou de l’Oregon. En rupture avec l’American way of life, ils ont décidé de donner leur temps, et pour certains leur vie, à la protection de la nature. Leurs inspirateurs sont des poètes et des philosophes comme Henri David Thoreau (l’auteur de La désobéissance civile). Ils ont des airs angéliques, tiennent des propos fondés mais qui sonnent le plus souvent utopiques. Ailleurs, ces nouveaux guérilleros éperonnent les baleiniers japonais en Antarctique ou s’accrochent au-dessus des voies ferrées pour bloquer les trains de déchets nucléaires en Allemagne. Parfois, pour défendre ce à quoi ils croient, certains basculent dans l’illégalité, s’en prennent aux forestiers ou aux exploitants de bois, sabotent des laboratoires de vivisection ou brûlent des 4×4. Ils sont alors forcés à la cavale ou à la clandestinité.
Pour le FBI, ce sont des terroristes. L’agence fédérale les a officiellement désignés comme la seconde menace pour la sécurité intérieure des États-Unis après Al-Qaida. Elle fait peser sur ces militants verts une répression féroce et sans précédent. Le Animal and enterprise terrorism act, un volet spécial des Patriot acts américains adopté sous la pression des lobbies industriels, donne désormais la possibilité aux autorités de réprimer toute forme de protestation. Des avocats défenseurs des libertés publiques et des ONG comme Greenpeace dénoncent cette dérive liberticide, aux États-Unis comme en Europe.

Chemin des marins et des suspendus aux arbres :

LES INSURGES DE LA TERRE – Documentaire 53 mn – sur Arte.tv

Je le vois avant écroulement du mercredi et je reviens en dire un mot dès que possible, et citer quelques extraits de l’article du Canard de ce jour. Thoreau Rules ! :)

(En images, le drapeau de Sea Shepherd piqué sur NeoPlanete, lien & infos dans la colonne de dextre. Pardon du passage en éclair !)

+ + + EDIT : LES LIENS PIRATES + + +

Une mini-plongée en eaux anarcho-écologistes et voici la moisson marine / forestière : Lire la suite

Activistes du vendredi, youpi ! (ça donne toujours la pêche de démarrer de la sorte). Au menu ce soir, de la priseudeutêteuh mais d’abord un très bon article, avec d’antiques philosophes dedans et tout, picoré sur Planète89, excroissance de vous savez quel site récemment cambriolé. En voilà les premières lignes :

Pro ou antivégétarisme, le débat fait rage dans l’opinion. Le président de l’association Droits des animaux a souhaité réagir aux propos de Dominique Lestel, chercheur en éthologie, qui défend l’idée que l’alimentation carnée est « naturelle ».

Les débats actuels sur l’opportunité et la légitimité de la consommation de viande auraient interpellé certains philosophes de l’Antiquité, qui déjà tendaient à la décourager, pour des raisons diverses. (…)

Pour aller vite, ici le site, en français, Droits des animaux. Et surtout l’article en question :

« L’ANIMAL EST L’AVENIR DE L’HOMME », VRAIMENT ? par David Chauvet, sur Planète89

J’enchaîne directement, et avant de paumer le lien, avec une interview un peu datée mais dans le fond très fraîche (et doublement pour moi, on va voir pourquoi), remontant à 2003 :

UN MEDECIN CONSEILLE LE VEGETALISME – sur PartiVegan

Ensuite, deux sympathiques découvertes, entre credo et position éthique (oui je sais, ma formule est source de longs débats ^_^), pêchées, si je puis dire, sur Vivre Vegan, spécifiquement centrée sur la-dure-vie-VG-dans-nos-contrées pour la première ^_^, et qui m’a vraiment touchée et interpellée, et « un peu » plus générale bien qu’aussi enthousiaste pour la seconde (qui est tout un programme).
Je vous laisse déguster :

5 TRUCS POUR ETRE UN VEGAN HEUREUX

et

L’ACTIVISME INDIVIDUEL – ANTHONY MARR

Ah, évidemment, comme l’intégralité des fidèles lecteurs/trices de la Clef ne clique pas forcément, voici une (grosse) mise en bouche assortie d’un petit commentaire perso sur les « 5 trucs » en question Lire la suite

Un moment que je souhaitais relayer les actions de Sauvons la forêt. L’on parle ici, bien sûr, des mille mains de la Forêt Mondiale. Et sous la pluie du jour, d’un de ses morceaux les plus éclatants, et le plus ancien puisqu’antérieur à 100 millions d’années, la forêt tropicale malaisienne (mais aussi indonésienne), actuellement détruite et dévastée par la culture de l’huile de palme, destinée à fournir des centrales électriques à Hawaï. La lettre, je l’annonce, est à envoyer en ligne et c’est fort simple, cette fois :

HAWAI : LES CENTRALES ELECTRIQUES A L’HUILE DE PALME DETRUISENT LES FORETS TROPICALES

Chez ce collectif décidément bien actif, une autre cyberaction récente concerne plus particulièrement les animaux & les marques de luxe. Mais l’on est toujours en Indonésie… Et je préviens les âmes sensibles, ou plus exactement les âmes tout court, que la lecture de l’argumentaire est un peu une épreuve, puisque l’on suit les tortures infligés aux reptiles (protégés qui plus est) qui vont finir en bracelets de montres suisses… Défilement rapide :

GUCCI, HERMES, CARTIER & Co : STOP AU MASSACRE DE REPTILES EN INDONESIE

Pour rester dans le sujet – brièvement au vu de l’horreur de la chose -, je rappelle l’existence de Fourrure Torture, avec des informations, si l’on a le courage, et des actions.
Je précise la difficulté inhérente à ces actualités, parce que pour moi c’est le genre d’assoces que je vais pêcher sur un réseau social bien connu, et dont je dois vite vite stopper l’arrivage des actualités, tellement ça m’écœure et m’attriste.

Je sais que l’on peut toujours rétorquer qu’il est un peu vain de combattre l’utilisation des peaux de reptiles et des pelages de mammifères si l’on persiste à consommer et financer l’industrie du cuir et de la laine, qui englobe des quantités de bêtes incomparables avec le nombre de bracelets de montres Gucci, et qui est, sans exagérer, un enjeu crucial concernant les souffrances animales. Justement, c’est un sujet à creuser. Et je dois dire qu’il n’est pas si difficile que ça de *ne plus* acheter d’objets incluant cuir et/ou laine ; un peu plus ardu de jeter lesdits objets déjà en ‘circulation domestique’, bien sûr.

Allez, il y a donc des foultitudes d’actions possibles. Vous remarquerez que n’ayant pas eu le coeur d’illustrer ce billet avec des photos de désastreuses coupes à blanc sur des terrains détruits envahis de machines oranges, j’ai préféré cette belle photo de la forêt tropicale de la vallée de Danum, à Bornéo en Malaisie, trouvée sur un forum d’amoureux des sauriens, Le Monde des Reptiles. Qu’ils pardonnent mon emprunt, c’est pour la bonne cause. :)

(& pour achever de se remonter le moral, une nouvelle part de gâteau au matcha et un autre billet aux links ravigotants ^_^)

Tofu stoïque

Un an pile ! Un an que je suis tombée sur cette interview qui nous a conduits, à peine quelques jours plus tard, vers le végétalisme le plus obstiné – et cela a donc fait ce Samhain un an sans produits animaux, yep :)

Ce n’était pourtant pas le propos du bouquin (bien que Nicolino rende hommage aux végétariens, il n’est ni VG lui-même ni prosélyte) mais si je reprends le fil vers notre basculement, c’est précisément *cette* photo dans *cette* interview parlant de *ce* bouquin qui m’a amené à le lire très vite et dans la foulée à (re)voir Fast Food Nation et surtout à regarder le très éprouvant Earthlings, dont certaines images sont parties pour nous hanter longtemps, à vrai dire.

Bon ! Un an plus tard, bilan des coursessi je puis dire !. Attention, cette tartine est estampillée extra-longue et sans sucres ajoutés – un peu amère parfois, même. ;) Lire la suite

…Entières, vivantes et bien affûtées.

Je commence ce billet taureau-friendly par une excellente nouvelle : l’interdiction de la corrida en Catalogne (article AFP – clic clic).
Que ce soit -il semblerait selon certains- pour des raisons politiques régionalistes ou pour la vie animale, le résultat est là et il fait franchement plaisir, surtout que l’exemple vient d’Espagne.

Donc c’est possible, donc oui les avancées existent, donc non la violence n’est pas une fatalité indévissable. (Je suis en train de bouquiner « l’âge de l’empathie », cela fait bien écho).

Dans les vagues du surf webesque sur cette belle news, je découvre et partage le site des Vétérinaires anti-corrida (des gens très bien, donc), d’où vient la présente image, et qui pose leur position, avec du contenu, de bons liens et tout – vetos qui sont contents comme tout, pour une fois ça me fait re-plaisir de linker vers ce bouchon de champagne ! :)

J’en profite pour replacer le lien de l’Alliance anti-corrida ainsi que placer celui de la FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition de la Corrida) – FLAC où l’on trouve une belle carte de France avec des départements verts ou rouges – autorisant ou interdisant la corrida ; Lire la suite

… Une fable de Jean de la Fontaine Mondialisée. Où messire le Bœuf, bien moins gros mais plus nombreux que dame Baleine, se demande bien pourquoi après tout, lui, il peut se faire massacrer et exploiter, et elle non (en fait, si, c’est aussi pour ça que c’est un triste et réel fabliau).

Pour connaître la -classique- moralité en forme d’argument qui tue de cette sombre histoire, il faudra aller au bout de cette petite traduction from Global Voices, la blogosphère du monde là-dehors :

LE JAPON ET LES BALEINES A NOUVEAU AU CŒUR DE LA POLEMIQUE

En résumé, il y est question entre les lignes de statut de l’animal, le bouffable, le non-bouffable, le en danger d’extinction, le à la mode de chez nous versus à la mode de ailleurs, le à pattes versus à flot.
ça n’a l’air de rien, mais ça secoue un peu les neurones — et c’est une des situations de controverse où il est fort pratique de ne bouffer ni Bœuf, ni Baleine. :P

Ni Thon rouge d’ailleurs ! Voir toujours chez les mêmes :

SURVIE DU THON ROUGE : LA PAROLE EST AUX EXPERTS JAPONAIS

… Cet article-là, je ne sais trop quoi en penser, mais ce n’est rien de dire que ça fait un drôle d’effet.

Photo from jadislherbe, blog abritant justement, sur ce « sujet animal », des extraits de L’ANIMAL SINGULIER de D. Lestel, sous le titre de « Qui est sujet ? Profond tournant du monde, retour et nouveauté« .
Une lecture revigorante et une chouette piste spécial sœur :)

Ambidextres le retour, billet flash pour changer le monde en trois minutes (si).

RECTO // l’appel qui monte qui monte, pour le soutien de la culture et -donc- contre le décervelage intensif :

APPEL : IMPOSSIBLE ABSENCE – QUI LANCERA L’ALERTE ?
– chez Hors Champ

VERSO // la loi qui descend (le moral) sur les OGM et qui demande rien moins qu’un moratoire visant et étudier et réguler ces sales trucs :

OGM – ETABLISSONS D’ABORD LES FAITS
– chez Avaaz

… A vos plumes, prêts…

Billet tryptique pour univers fractal – ou la cueillette du printemps naissant. Et si l’homme, animal urbain, choyait une fleur inhumaine… Cela donnerait peut-être le présent éclectisme.

Human Mode :
suite de la plongée en villes troubles avec le génial Mike Davis, historien auteur du Dead Cities (donc) et visionnaire philo-architectural, théoriseur causal du Grand Bordel Ambiant, dans cette belle et longue interview…

PEURS SUR LA VILLE – entretien avec Mike Davis – chez Vacarme

Bestial Mode :
brève interview de Marguerite Yourcenar, rare mais non seule écrivain à défendre un tant soit peu la cause de ces autres animaux que sont toutes les bêtes non-humaines…

CE QUE MARGUERITE VOYAIT – chez NaturalWriters

L’on ne saurait trop re-conseiller d’ailleurs, pour un joli paquet de citations & extraits bestiophiles, la Bibliothèque Virtuelle des Droits des Animaux, de Montaigne à Platon en passant par Derrida, Ovide, Sénèque et Thoreau… Ou comment se sentir moins seul, et en belle compagnie. :)

Floral Mode :
spécial dédicace à une certaine orchidomaniaque, à qui j’ai pensé en trébuchant sur ce site fou de  ces fleurs étranges, dont les photos sont effectivement à tomber…

MURS D’ORCHIDEES & ESPACES DE CULTURE – chez GMPAO

(et je n’oublie pas le prochain billet, Cultural Mode, très vite ^^)

Horloge Phénologique :
Pêchers de vigne et cerisiers sauvages en fleurs.
Forcythias jaunes.
Jacinthes, crocus, jonquilles.
… Spring Coming :)

 

…Brassée Express, ambidextres et double-vue bienvenus ! Arbre, homme, phoque, ours et puis des vagues. Il y en a pour tous les goûts,  exprès, et n’ayant toujours pas trouvé le moyen de dire simplement que tout ça, c’est pareil-tout-lié-tout-connecté, je sème à tout vent des choses à voir, à lire, à signer :

NESTLE ET LA DEFORESTATION INDONESIENNE – from Greenpeace
(c’est la Badinter qui va pas être contente)

« LE TIBET SURVIVRA-T-IL ? » – ENTRETIEN AVEC LE DALAÏ LAMA – from Tibet Info
(ben j’ai appris plein de trucs)

PETITION POUR L’ARRET DEFINITIF DE LA CHASSE AUX PHOQUES – from Fourrure Torture
(rapport au Canada et tout ça. Et aux phoques un peu aussi)

TANT QUE NOS FRERES MARCHERONT – témoignage d’un centre de rétention – from Cimade
(thx à nouveau à Hélène pour le lien, effectivement très fort et dérangeant. Comme si on y était, c’est-à-dire en enfer aléatoire)

OURS 2010 – from… Ours 2010
(pétition toujours active… et j’aime bien *aussi* les ours ^^)

ANDRE BRINK, LA PALESTINE ET L’HOLOCAUSTE – from Nouvelles d’Orient / Les Blogs du Diplo
(…et j’aime bien *aussi* André Brink. « Une saison sèche », je pense que c’est celui-là, m’avait bien marqué)

SAUVONS NOS OCEANS – from Avaaz
(Bloup ! Apparemment encore active, même si décision prise en Britannie…)

… Et voilou. Le mélange est totalement volontaire, et regroupe une bonne part de mes thématiques de cauchemars…
Aimerais donner plus de newz perso mais le temps manque. Bientôt peut-être. Maybe… take care & good fights :)