Tag Archive: ACRO


La triple catastrophe de Fukushima a un an. Séisme, tsunami, explosion nucléaire incontrôlable (et interminable), 19000 morts et un pays, un peuple, une terre contaminés pour… Morts silencieuses. Voici quelques liens à voir et partager :

* sur le toujours essentiel blog de Fukushima, synthèse des actions no-nuke du 10 et 11 mars et notamment la grande Chaîne humaine entre Lyon et Avignon pour sortir du nucléaire, avec le Réseau Sortir du Nucléaire, dont je ne peux que recommander aussi les mises à jour.
(On ne peut pas s’y rendre depuis le Nid, là, mais faites-moi confiance, c’est pour un cas de force majeure et je soutiens grandement l’initiative !)

* une soirée Thema spécial nucléaire sur Arte, passée le mardi 6 mars, à revoir gratuitement pendant une semaine via Arte+7, de nombreux reportages et notamment le premier, impressionnant, aberrant, et très clair sur les détails de la catastrophe, les mensonges officiels, les réactions de scientifiques internationaux…
Second reportage moins indispensable. Puis un numéro du Dessous des Cartes, lui, plus essentiel que jamais (et ce n’est pas peu dire vu la qualité constante de cette petite émission, on est accros). Me restent à voir les deux autres reportages et le débat, bref, une Thema bien fournie et plutôt incontournable !
Le sommaire : Lire la suite

Comment dit-on « île du bonheur » ou « île de la fortune » en japonais ? La réponse en bout de billet. En attendant, et comme dans l’ancien temps de ContreChant, une grosse moisson au milieu d’une longue absence.

Prologue : l’impossible billet.

… Ou comment résumer en quelques lignes (rapides, brèves, toujours la vitesse virtuelle qui nous rattrape et nous double), à la fois les voies du virtuel, donc, qui nous parlent d’un monde très – trop – réaliste, incarné, où tout vit et souffre, et où un peu de joie, aussi, quand même / et dans le même temps dédoublé, les routes réelles de notre vraie vie tridimensionnelle, où il se passe bien des choses cette année, du beau, du triste, du terrible, du génial. Mouvances climatiques sous le ciel du Nid et ailleurs, chantier complet, dans les tribus proches, dans les cœurs battant à l’unisson avec les nôtres.

Donc bien sûr, je ne peux vous parler de tout ça, de ces routes du réel, ici, d’autant que certain-e-s sont déjà au fait des actualités privées. Je pourrais, à nouveau, expliquer en détail ce que je ne sais pas très bien moi-même, à savoir, les raisons de cette présence en pointillés, en ce moment, sur la Clef et ailleurs. Certaines évidentes, d’autres plus obscures, et toujours, de plus en plus, le problème de l’ambivalence face à l’ordi/l’écran/les téléphones, comme une pierre dans mon jardin, qui me regarde et rigole de ma perplexité face à son paradoxe foncier. Bref.
Je vous épargne la suite de la tirade, et comme vous pouvez le constater au vu des effluves qui émanent de l’office de Cuivre & Cumin, quand je n’ai plus le temps ou le nerf pour me péter le dos sur mon ordi et que je ne suis pas au travail / au jardin / au lit / au livre, je cuisine un peu.

Sauf là de suite. Lire la suite