Tag Archive: Aimé Césaire


Je ne mets pas le nom de l’affreux Guéant à l’affreuse phrase dans le titre, mais c’est bien de cela qu’il s’agit, et surtout de l’analyse très pertinente et de grande qualité, comme toujours, d’Alain Gresh sur son blog Nouvelles d’Orient. D’entrée voici l’article qui déconstruit vite et bien ce concept un peu foutoir, et beaucoup foutage de g., de « civilisation » (entendons par là civilisation occidentale puisque le terme est bien utilisé ainsi comme vous allez le voir) :

« Une mission sacrée de civilisation », par Alain Gresh
– Nouvelles d’Orient

Voilà. C’est bien, hein ? Encore un lieu où sont exprimées des choses de la façon dont je voudrais les dire, avec la clarté qui me manque souvent et la précision qui doit bien me manquer, elle, à peu près toujours, surtout dans les échauffourées les plus passionnées. Mais tout est là et j’adhère complètement.
Un petit extrait : Lire la suite

Lettre à René

Mon cher René,

votre envoi me déçoit beaucoup, et m’interroge. En plus, j’étais en train de penser à vous, venant à l’instant (à l’instant !) de lire d’une traite le « Discours sur le colonialisme » du grand Aimé Césaire.
Quel rapport, me direz-vous.
Et bien voici.

Ce livre traînait sur la table depuis quelques jours, je me promettais de le lire.

Ce matin, aux infos france-culturiennes (auxquelles, vous aviez raison, il faut prêter une oreille de plus en plus critique, mais bref), l’on me parle du défilé du 14 juillet version 2010, vous savez bien, celle où on fait semblant de rattraper l’irrattrapable en faisant défiler des soldats africains cinquante ans trop tard.
Je me dis donc, c’est un bon jour pour lire ce livre.
Je le dévore. J’en tape sur la table. J’en ai les larmes aux yeux.
L’image du brouillard de sang me suit, suinte, colle.
Je veux en acheter des exemplaires à envoyer à plein de monde.
Je repense, très vite, à tout ce que vous avez dit sur la colonisation, l’impérialisme occidental mortifère, les gens classés par numéro de race, les Expositions Universelles, etc. Lire la suite