Tag Archive: alimentation industrielle


By Greenpeace, la nouvelle mouture du guide OGM permet de trier ses courses en ligne — et même depuis son smartphone si jamais. Ah, tous ces bô produits de supermarché bien farcis d’OGM, de sel, de gras caché, de porc planqué…

 

GUIDE DES PRODUITS AVEC OU SANS OGM – GREENPEACE

Où il est démontré à nouveau que le pouvoir est dans le caddie ^^

Note : il va de soi que, plutôt que de mémoriser la looongue liste des produits transgéniques, il serait plus malin de commencer par :

* se tourner vers le bio
* sortir sa calculette pour constater que viandes et plats préparés éclatent la facture, et que le bio a des prix moins exorbitants si on change ses menus,
* suite logique : diminuer ou abolir la consommation de produits animaux… Boucle is boucled. ;-)

Transmis par Mr Nicolino (sur Planète sans Visa, encore et toujours), un reportage francophone décapant sur l’usine mexicaine d’où tout est parti, et notamment la grippe porcine, dont le nom n’était pas encore novlanguisé en H1N1.

ça dure 43 mn environ, c’est brutalement réel et tout à fait instructif (attention aux âmes empathes qui considèrent les bêtes comme des êtres vivants et sensibles), et c’est à voir sur le site de la tv suisse romande :

H1N1 : POURQUOI C’EST TOMBE SUR LES MEXICAINS ?

(j’espère que la vidéo restera un moment en ligne…)

§

Et sinon, dans les marges,
une pensée personnelle pour les nuages qui dansent
maintenant dans le ciel,
nous couvrant de neige.

Violent. Dérangeant. Saignant. Ecoeurant. Mais surtout Réel. Multiprimé et nominé aux Oscars, EARTHLINGS est le documentaire le plus exhaustif et le plus cinglant sur la relation moderne de l’homme à l’animal. Relation ou plutôt asservissement pour godasses, torture pour assiette, meurtre de masse pour masses meurtrières.

Exagéré ? Non, en dessous, toujours en dessous de la réalité qui nous est ici montrée, de façon claire et sans équivoque. Le docu est découpé (sans anesthésie) en cinq parties qui font le tour de la question, et qui nous remettent salement en question. Lire la suite

Vous n’oublierez plus le regard de cette vache.
L’article qui suit « et qui peut rendre végétarien », disons, écoute les propos de Fabrice Nicolino, auteur de l’essai « Bidoche, l’industrie de la viande menace le monde » sur la folie viandière mondiale. Des choses que nous savons, d’autres non, des évidences à (re)marteler, et des questions à se poser. Voici l’interview sur Basta, par Agnès Rousseau :

« TANT QU’IL Y AURA DES ABATTOIRS, IL Y AURA DES CHAMPS DE BATAILLE »

Un petit chapeau pour introduire la chose :

Inquiétante pour la santé humaine, menaçante pour la diversité des espèces, dangereuse pour le climat, l’industrie de la viande a échoué à résoudre le problème de la faim. C’est ce que démontre le journaliste Fabrice Nicolino dans un essai intitulé Bidoche. Il aurait très bien pu s’intituler « barbaque » ou « charogne »… Les Français mangent en moyenne, chaque année, 92 kg de chair fraîche, congelée ou stérilisée, une carne produite presque exclusivement par l’industrie. Autant dire que les questions soulevées par cette antithèse d’un livre de cuisine nous concernent tous, en tant que consommateurs et citoyens. Attention, l’interview qui suit peut pousser à devenir végétarien.

…Et moi qui fais déjà très attention à la viande et au poisson que j’achète (bio et local, oui c’est cher, oui ce n’est que 2 fois par semaine environ), sans avoir sauté le pas du végétarisme, j’en pleurerais, car je ne peux pas oublier le regard de cette vache.

(Entrée déménagée de MS et ré-éditée ici)

En fait c’est tout simple :

Les tomates industrielles ne sont pas chères car elles sont fabriquées par des esclaves.

Reportage photo au Sud de l’Espagne, par Thomas Chassaing, photographe et ancien infirmier psy, disponible entièrement sur son site & portfolio :

THOMAS CHASSAING – LE JARDIN DE L’EUROPE OU LE 3E MONDE

« Espagne, Province d’Almeria, 2007. Un travailleur immigré sénégalais faisant la récolte de pastèques dans une serre« >

…Pour celles et ceux qui n’avaient pas forcément compris pourquoi l’industriel est moins cher que le bio.
…Et puis pour toutes celles et ceux que les êtres humains, ça intéresse.

(Coup de chapeau au passage au photographe qui rend disponible l’intégralité de son reportage !)

§§§

Reprise également de quelques autres liens plus ou moins récents :

COPENHAGUE 2009, L’ULTIMATUM CLIMATIQUE… à signer et partager, vraiment.
LES SORCIERES DE BROCELIANDE… à signer aussi, et partager aussi, vraiment aussi.
UNE CLINIQUE JAPONAISE EN BOIS MASSIF… à voir et à rêver que ça se propage, vraiment.
TREES FOR LIFE, RESTORE THE CALEDONIAN FOREST… à planter et replanter, vraiment de vraiment.

§§§

(le next épisode traitera « De la cicatrisation au miel des plaies félines douteuses et surinfectées »)