Tag Archive: colonialisme


Je ne mets pas le nom de l’affreux Guéant à l’affreuse phrase dans le titre, mais c’est bien de cela qu’il s’agit, et surtout de l’analyse très pertinente et de grande qualité, comme toujours, d’Alain Gresh sur son blog Nouvelles d’Orient. D’entrée voici l’article qui déconstruit vite et bien ce concept un peu foutoir, et beaucoup foutage de g., de « civilisation » (entendons par là civilisation occidentale puisque le terme est bien utilisé ainsi comme vous allez le voir) :

« Une mission sacrée de civilisation », par Alain Gresh
– Nouvelles d’Orient

Voilà. C’est bien, hein ? Encore un lieu où sont exprimées des choses de la façon dont je voudrais les dire, avec la clarté qui me manque souvent et la précision qui doit bien me manquer, elle, à peu près toujours, surtout dans les échauffourées les plus passionnées. Mais tout est là et j’adhère complètement.
Un petit extrait : Lire la suite

Publicités

Nous Français de la Métropole, nous n’avons qu’une leçon à tirer de ces faits : le colonialisme est en train de se détruire lui-même.
Mais il empuantit encore l’atmosphère : il est
notre honte, il se moque de nos lois ou les caricature ; il nous infecte de son racisme comme l’épisode de Montpellier l’a prouvé l’autre jour, il oblige nos jeunes gens à mourir malgré eux pour les principes nazis que nous combattions il y a dix ans ; il tente de se défendre en suscitant un fascisme jusque chez nous, en France.
Notre rôle c’est de l’aider à mourir.
Non seulement en Algérie, mais partout où il existe.

…Egalement intitulé Les Indigènes du Royaume (à ne pas confondre avec les Indigènes de la République, c’est autre chose), le Bougnoulosophe, excellent blog fort bien fourni, constitue une découverte récente, je n’ai pas encore eu -pris- le temps de tout parcourir, mais c’est de la bombe post-coloniale, et pour l’heure les articles que j’en ai lus détaillent et éclairent parfaitement mon malaise face au ‘sentiment colonial’ en France, et à ses avatars toxiques, dans les politiques, dans les mentalités, dans les discours du quotidien. Comme un gros projecteur implacable sur le tabou viral du colonialisme dans l’esprit occidental en général, et français en particulier.

Je ne résiste donc pas, histoire de passer le sésame du Bougnoulosophe à qui en voudra, au douloureux plaisir de linker ici ce pétillant article, haut en couleurs (ben faut bien) à l’anamnèse édifiante (oh oui) et à l’argumentation inattaquable – au risque de dévoiler l’auteur, il est signé Jean-Paul Sartre et n’a pas pris une ride.
S’il vous plaît :

LE COLONIALISME EST UN SYSTEME

Je vous laisse relire tranquillement sa conclusion que j’ai mise en exergue ici, tandis que je pleure toujours sur nos arbres arrachés et mutilés, dont les moignons crevés se dressent tristement devant notre fenêtre…
(la haine de la Nature étant également un Système fort répandu, et non sans liens avec le sujet qui nous préoccupe ici, d’ailleurs.)

(Next épisode : plein de liens palestiniens)

Lettre à René

Mon cher René,

votre envoi me déçoit beaucoup, et m’interroge. En plus, j’étais en train de penser à vous, venant à l’instant (à l’instant !) de lire d’une traite le « Discours sur le colonialisme » du grand Aimé Césaire.
Quel rapport, me direz-vous.
Et bien voici.

Ce livre traînait sur la table depuis quelques jours, je me promettais de le lire.

Ce matin, aux infos france-culturiennes (auxquelles, vous aviez raison, il faut prêter une oreille de plus en plus critique, mais bref), l’on me parle du défilé du 14 juillet version 2010, vous savez bien, celle où on fait semblant de rattraper l’irrattrapable en faisant défiler des soldats africains cinquante ans trop tard.
Je me dis donc, c’est un bon jour pour lire ce livre.
Je le dévore. J’en tape sur la table. J’en ai les larmes aux yeux.
L’image du brouillard de sang me suit, suinte, colle.
Je veux en acheter des exemplaires à envoyer à plein de monde.
Je repense, très vite, à tout ce que vous avez dit sur la colonisation, l’impérialisme occidental mortifère, les gens classés par numéro de race, les Expositions Universelles, etc. Lire la suite