Tag Archive: documentaire


C’est le moment ou jamais de ne plus se sentir impuissant-e. Je me permets d’insister… et sur le sujet – la catastrophe nucléaire de Fukushima – et sur l’appel urgent à participation. Voici donc un autre docu consacré à Fukushima, nommé The Grey Zone, un projet d’Alain de Halleux, spécialiste et militant actif du nucléaire, dont je vous ai déjà parlé dans Message in a bottle. Oui, le carnet de voyage sur les gamins en zone irradiée, c’est lui.
Alors, The Grey Zone : projet déjà bien avancé, il lui faut juste un peu de sous pour finaliser le film, qui promet d’être magistral.

Infos et lien pour donations sur le toujours complet blog de Fukushima :

The Grey Zone, d’Alain de Halleux, un film à soutenir

…et le lien direct pour participer ici (plus que 19 jours !), avec également des bandes-annonces de ses précédentes productions et liens vers son blog :

The Grey Zone – par Alain de Halleux – sur Indiegogo

Après la bande-annonce ci-dessus (assez chavirante aussi), je laisse le micro au pitch :

Minamisoma, 20 KMS de la centrale de Fukushima. Depuis 1000 ans, la ville célèbre le festival samouraï du NOMAOI, rappelant ainsi son long passé. Mais la ville est contaminée. Les 4 réacteurs de la centrale menacent encore la ville. Les gens se demandent donc s’il faut rester ou partir. Lire la suite

Je veux m’intéresser cette fois à ces gens qui vivent au milieu d’une menace invisible. Montrer leur relation avec la terre qui offre ses fruits dont plus personne ne veut. Je veux montrer l’attachement à la terre natale, et comment on peut se reconstruire ailleurs. Suivre cet inlassable travail de nettoyage dont se charge des équipes de jeunes hommes . Je veux accompagner Kyoko, artiste de la 15 ème génération d’une famille de céramistes (la famille (Goto), à la recherche de son atelier à présent déserté dans la zone interdite. Une artiste à qui la terre, matière première de son art est à présent interdite, dans l’obligation de tout reconstruire ailleurs. Découvrir avec un éleveur privé de ses animaux, comment leur odeur vient à déserter les lieux. Ce film montrera des témoignages humains qui questionneront sur les racines.

Masayasu Eguchi, réalisateur

Bonjour de printemps, très vite car comme vous avez pu le constater, je n’ai plus mais plus du tout le temps de tenir mes blogs, de parler de livres ou de recettes (ni de lire ou de cuisiner d’ailleurs), et donc j’enchaîne directement sur ce beau projet de film sur Fukushima, avec appel à coproductions. On donne ce que l’on veut, on peut avoir le DVD si le projet aboutit, l’on trouve toutes les informations ainsi que le trailer (prenant, le trailer) ici :

Printemps à Hanamiyama (Fukushima) – sur Touscoprod
– pitch, édito, dons et news

Printemps à Hanamiyama : la vidéo trailer – sur DailyMotion Lire la suite

…Et en profiter vite car le streaming – légal – n’est en place que quelques jours ! Au programme de ce stimulant documentaire sur les eco-warriors de par le monde, encore des désobéisseurs pas-assis-pas-couchés-et-pas-d’accord :

Ils ont établi leur camp dans la canopée des séquoias de Californie du Nord ou de l’Oregon. En rupture avec l’American way of life, ils ont décidé de donner leur temps, et pour certains leur vie, à la protection de la nature. Leurs inspirateurs sont des poètes et des philosophes comme Henri David Thoreau (l’auteur de La désobéissance civile). Ils ont des airs angéliques, tiennent des propos fondés mais qui sonnent le plus souvent utopiques. Ailleurs, ces nouveaux guérilleros éperonnent les baleiniers japonais en Antarctique ou s’accrochent au-dessus des voies ferrées pour bloquer les trains de déchets nucléaires en Allemagne. Parfois, pour défendre ce à quoi ils croient, certains basculent dans l’illégalité, s’en prennent aux forestiers ou aux exploitants de bois, sabotent des laboratoires de vivisection ou brûlent des 4×4. Ils sont alors forcés à la cavale ou à la clandestinité.
Pour le FBI, ce sont des terroristes. L’agence fédérale les a officiellement désignés comme la seconde menace pour la sécurité intérieure des États-Unis après Al-Qaida. Elle fait peser sur ces militants verts une répression féroce et sans précédent. Le Animal and enterprise terrorism act, un volet spécial des Patriot acts américains adopté sous la pression des lobbies industriels, donne désormais la possibilité aux autorités de réprimer toute forme de protestation. Des avocats défenseurs des libertés publiques et des ONG comme Greenpeace dénoncent cette dérive liberticide, aux États-Unis comme en Europe.

Chemin des marins et des suspendus aux arbres :

LES INSURGES DE LA TERRE – Documentaire 53 mn – sur Arte.tv

Je le vois avant écroulement du mercredi et je reviens en dire un mot dès que possible, et citer quelques extraits de l’article du Canard de ce jour. Thoreau Rules ! :)

(En images, le drapeau de Sea Shepherd piqué sur NeoPlanete, lien & infos dans la colonne de dextre. Pardon du passage en éclair !)

+ + + EDIT : LES LIENS PIRATES + + +

Une mini-plongée en eaux anarcho-écologistes et voici la moisson marine / forestière : Lire la suite

Nous rapportons ces images de Gaza, Palestine.

Ce pays qui ressemble de plus en plus à une métaphore.

Nous sommes rentrés dans Gaza au lendemain de la dernière guerre et découvrons, avec nos amis délégués palestiniens des droits de l’homme, l’étendue de la «gaza-strophe ».

Les récits de dizaines de témoins de la guerre israélienne contre Gaza, nous font entrer dans le cauchemar palestinien. Malgré cela, nos amis Gazaouis nous ont offert des poèmes, des chants et même des « Nokta »*.

*Blagues ou histoires à raconter.

« Gaza-strophe, le jour d’après » est donc un documentaire de 55 mn, de Samir Abdallah et Kheridine Mabrouk. Fait rare, il passe à la télévision (par sur une grosse chaîne certes) ce mercredi 13 janvier à 20h35, sur France Ô, avec rediffusion le lendemain à 15h15.

==> site officiel et rapport Goldstone par ici : GAZA-STROPHE

==> et il est bien sûr possible de s’inscrire à la newsletter Bulletin Palestine en écrivant par là : bulletin-palestine-abonnement(a)yahoogroupes.fr