Tag Archive: libération animale


Il est temps de faire un petit retour désordonné sur les lectures du moment, et de clamer que mes bonnes résolutions du mois précédent ont déjà volé en éclats :D
En résumé, j’ai commis la classique bourde de passer la porte du libraire, officiellement pour attraper le dernier XXI (qui n’y était même pas…) et en pratique pour finir par craquer sur une bonne petite pile d’achats impromptus, même pas wishlistés !

Avant toute chose, l’info importante : je n’ai toujours pas lu la fameuse Histoire populaire des Etats-Unis d’Howard Zinn, mais un DVD de reportage sur le monsieur est en cours de création, par l’équipe de l’émission de Daniel Mermet Là-bas si j’y suis et grâce à la coopérative audiovisuelle Les Mutins de Pangée, et pour aboutir à la naissance dudit DVD il y a une souscription, foncez ! :)
Les mêmes ont déjà commis, dans la même veine des intellectuels militants, Chomsky et Cie, que je me promets de voir également, et qui a vu le jour grâce au système des souscriptions. Donc souscrire est déjà un acte militant, là, pour le coup.

Alors voyons un peu. Dans les livres-toujours-en-cours, les bonnes résolutions ne sont pas au top non plus puisque je pioche dans moult bouquins à la fois, et que ça ne s’arrange pas du tout. Lire la suite

Publicités

Comment dit-on « île du bonheur » ou « île de la fortune » en japonais ? La réponse en bout de billet. En attendant, et comme dans l’ancien temps de ContreChant, une grosse moisson au milieu d’une longue absence.

Prologue : l’impossible billet.

… Ou comment résumer en quelques lignes (rapides, brèves, toujours la vitesse virtuelle qui nous rattrape et nous double), à la fois les voies du virtuel, donc, qui nous parlent d’un monde très – trop – réaliste, incarné, où tout vit et souffre, et où un peu de joie, aussi, quand même / et dans le même temps dédoublé, les routes réelles de notre vraie vie tridimensionnelle, où il se passe bien des choses cette année, du beau, du triste, du terrible, du génial. Mouvances climatiques sous le ciel du Nid et ailleurs, chantier complet, dans les tribus proches, dans les cœurs battant à l’unisson avec les nôtres.

Donc bien sûr, je ne peux vous parler de tout ça, de ces routes du réel, ici, d’autant que certain-e-s sont déjà au fait des actualités privées. Je pourrais, à nouveau, expliquer en détail ce que je ne sais pas très bien moi-même, à savoir, les raisons de cette présence en pointillés, en ce moment, sur la Clef et ailleurs. Certaines évidentes, d’autres plus obscures, et toujours, de plus en plus, le problème de l’ambivalence face à l’ordi/l’écran/les téléphones, comme une pierre dans mon jardin, qui me regarde et rigole de ma perplexité face à son paradoxe foncier. Bref.
Je vous épargne la suite de la tirade, et comme vous pouvez le constater au vu des effluves qui émanent de l’office de Cuivre & Cumin, quand je n’ai plus le temps ou le nerf pour me péter le dos sur mon ordi et que je ne suis pas au travail / au jardin / au lit / au livre, je cuisine un peu.

Sauf là de suite. Lire la suite

Amis,

le vent souffle en ce moment, et pas seulement celui de La Horde du Contreventje vais avoir bien du mal à ne pas évoquer ce grand livre tout juste refermé dans mes mains, mais béant dans ma tête – et les étoiles spiralent à qui mieux mieux. Clef aléatoire depuis quelques semaines, comme vous l’avez vu, et beaucoup trop de choses tombent en pluie indistincte sur la flaque de mon écran. Certaines de ces gouttes parlantes, d’ailleurs, venant de certaines d’entre vous. Il va y avoir de l’écho :)

Je vous livre donc tout ce que j’ai reçu, je passe le témoin tout à trac et j’espère qu’il se transmettra, se démultipliera, et que mes ricochets, mes liens, mes cris, ne resteront pas sur la grève. Que vous ferez tourner, quoi, ce qui vous plaît, ce qui vous parle, et ce que vous ne pouvez passer sous silence.
Je compte un peu – beaucoup – sur vous, car je suis sur des sentes parallèles, et je ne peux pas trop, en ce moment, tenir le même rythme sur ma Clef-nuage. (Mais tout est mutation, n’est-ce pas :) )

Pour tous les goûts, toutes les formes de vie. Voici à la volée :

* * TAURUS * *

Corrida, Patrimoine, Aberration. Avant toute chose, visiter absolument le billet complet, et parfait, d’Hell-Girl depuis le phare ami PsychoPompe : Destructeurs, guerriers, guérisseurs. Tout y est. Y compris le militantisme à plumes pour les bêtes à poils. (Et à poil, oui, nue, exsangue et droguée, devant les habits rutilants, féminins, meurtriers, devant le tissu de civilisation qui habille la viande fraîche, corticale, qui décore la boucherie pure et simple, la soif de sang et de souffrance, qui) – bref. Allez-y. Lire la suite

Activistes du vendredi, youpi ! (ça donne toujours la pêche de démarrer de la sorte). Au menu ce soir, de la priseudeutêteuh mais d’abord un très bon article, avec d’antiques philosophes dedans et tout, picoré sur Planète89, excroissance de vous savez quel site récemment cambriolé. En voilà les premières lignes :

Pro ou antivégétarisme, le débat fait rage dans l’opinion. Le président de l’association Droits des animaux a souhaité réagir aux propos de Dominique Lestel, chercheur en éthologie, qui défend l’idée que l’alimentation carnée est « naturelle ».

Les débats actuels sur l’opportunité et la légitimité de la consommation de viande auraient interpellé certains philosophes de l’Antiquité, qui déjà tendaient à la décourager, pour des raisons diverses. (…)

Pour aller vite, ici le site, en français, Droits des animaux. Et surtout l’article en question :

« L’ANIMAL EST L’AVENIR DE L’HOMME », VRAIMENT ? par David Chauvet, sur Planète89

J’enchaîne directement, et avant de paumer le lien, avec une interview un peu datée mais dans le fond très fraîche (et doublement pour moi, on va voir pourquoi), remontant à 2003 :

UN MEDECIN CONSEILLE LE VEGETALISME – sur PartiVegan

Ensuite, deux sympathiques découvertes, entre credo et position éthique (oui je sais, ma formule est source de longs débats ^_^), pêchées, si je puis dire, sur Vivre Vegan, spécifiquement centrée sur la-dure-vie-VG-dans-nos-contrées pour la première ^_^, et qui m’a vraiment touchée et interpellée, et « un peu » plus générale bien qu’aussi enthousiaste pour la seconde (qui est tout un programme).
Je vous laisse déguster :

5 TRUCS POUR ETRE UN VEGAN HEUREUX

et

L’ACTIVISME INDIVIDUEL – ANTHONY MARR

Ah, évidemment, comme l’intégralité des fidèles lecteurs/trices de la Clef ne clique pas forcément, voici une (grosse) mise en bouche assortie d’un petit commentaire perso sur les « 5 trucs » en question Lire la suite

Un moment que je souhaitais relayer les actions de Sauvons la forêt. L’on parle ici, bien sûr, des mille mains de la Forêt Mondiale. Et sous la pluie du jour, d’un de ses morceaux les plus éclatants, et le plus ancien puisqu’antérieur à 100 millions d’années, la forêt tropicale malaisienne (mais aussi indonésienne), actuellement détruite et dévastée par la culture de l’huile de palme, destinée à fournir des centrales électriques à Hawaï. La lettre, je l’annonce, est à envoyer en ligne et c’est fort simple, cette fois :

HAWAI : LES CENTRALES ELECTRIQUES A L’HUILE DE PALME DETRUISENT LES FORETS TROPICALES

Chez ce collectif décidément bien actif, une autre cyberaction récente concerne plus particulièrement les animaux & les marques de luxe. Mais l’on est toujours en Indonésie… Et je préviens les âmes sensibles, ou plus exactement les âmes tout court, que la lecture de l’argumentaire est un peu une épreuve, puisque l’on suit les tortures infligés aux reptiles (protégés qui plus est) qui vont finir en bracelets de montres suisses… Défilement rapide :

GUCCI, HERMES, CARTIER & Co : STOP AU MASSACRE DE REPTILES EN INDONESIE

Pour rester dans le sujet – brièvement au vu de l’horreur de la chose -, je rappelle l’existence de Fourrure Torture, avec des informations, si l’on a le courage, et des actions.
Je précise la difficulté inhérente à ces actualités, parce que pour moi c’est le genre d’assoces que je vais pêcher sur un réseau social bien connu, et dont je dois vite vite stopper l’arrivage des actualités, tellement ça m’écœure et m’attriste.

Je sais que l’on peut toujours rétorquer qu’il est un peu vain de combattre l’utilisation des peaux de reptiles et des pelages de mammifères si l’on persiste à consommer et financer l’industrie du cuir et de la laine, qui englobe des quantités de bêtes incomparables avec le nombre de bracelets de montres Gucci, et qui est, sans exagérer, un enjeu crucial concernant les souffrances animales. Justement, c’est un sujet à creuser. Et je dois dire qu’il n’est pas si difficile que ça de *ne plus* acheter d’objets incluant cuir et/ou laine ; un peu plus ardu de jeter lesdits objets déjà en ‘circulation domestique’, bien sûr.

Allez, il y a donc des foultitudes d’actions possibles. Vous remarquerez que n’ayant pas eu le coeur d’illustrer ce billet avec des photos de désastreuses coupes à blanc sur des terrains détruits envahis de machines oranges, j’ai préféré cette belle photo de la forêt tropicale de la vallée de Danum, à Bornéo en Malaisie, trouvée sur un forum d’amoureux des sauriens, Le Monde des Reptiles. Qu’ils pardonnent mon emprunt, c’est pour la bonne cause. :)

(& pour achever de se remonter le moral, une nouvelle part de gâteau au matcha et un autre billet aux links ravigotants ^_^)

Tofu stoïque

Un an pile ! Un an que je suis tombée sur cette interview qui nous a conduits, à peine quelques jours plus tard, vers le végétalisme le plus obstiné – et cela a donc fait ce Samhain un an sans produits animaux, yep :)

Ce n’était pourtant pas le propos du bouquin (bien que Nicolino rende hommage aux végétariens, il n’est ni VG lui-même ni prosélyte) mais si je reprends le fil vers notre basculement, c’est précisément *cette* photo dans *cette* interview parlant de *ce* bouquin qui m’a amené à le lire très vite et dans la foulée à (re)voir Fast Food Nation et surtout à regarder le très éprouvant Earthlings, dont certaines images sont parties pour nous hanter longtemps, à vrai dire.

Bon ! Un an plus tard, bilan des coursessi je puis dire !. Attention, cette tartine est estampillée extra-longue et sans sucres ajoutés – un peu amère parfois, même. ;) Lire la suite

…Entières, vivantes et bien affûtées.

Je commence ce billet taureau-friendly par une excellente nouvelle : l’interdiction de la corrida en Catalogne (article AFP – clic clic).
Que ce soit -il semblerait selon certains- pour des raisons politiques régionalistes ou pour la vie animale, le résultat est là et il fait franchement plaisir, surtout que l’exemple vient d’Espagne.

Donc c’est possible, donc oui les avancées existent, donc non la violence n’est pas une fatalité indévissable. (Je suis en train de bouquiner « l’âge de l’empathie », cela fait bien écho).

Dans les vagues du surf webesque sur cette belle news, je découvre et partage le site des Vétérinaires anti-corrida (des gens très bien, donc), d’où vient la présente image, et qui pose leur position, avec du contenu, de bons liens et tout – vetos qui sont contents comme tout, pour une fois ça me fait re-plaisir de linker vers ce bouchon de champagne ! :)

J’en profite pour replacer le lien de l’Alliance anti-corrida ainsi que placer celui de la FLAC (Fédération des Luttes pour l’Abolition de la Corrida) – FLAC où l’on trouve une belle carte de France avec des départements verts ou rouges – autorisant ou interdisant la corrida ; Lire la suite

… Une fable de Jean de la Fontaine Mondialisée. Où messire le Bœuf, bien moins gros mais plus nombreux que dame Baleine, se demande bien pourquoi après tout, lui, il peut se faire massacrer et exploiter, et elle non (en fait, si, c’est aussi pour ça que c’est un triste et réel fabliau).

Pour connaître la -classique- moralité en forme d’argument qui tue de cette sombre histoire, il faudra aller au bout de cette petite traduction from Global Voices, la blogosphère du monde là-dehors :

LE JAPON ET LES BALEINES A NOUVEAU AU CŒUR DE LA POLEMIQUE

En résumé, il y est question entre les lignes de statut de l’animal, le bouffable, le non-bouffable, le en danger d’extinction, le à la mode de chez nous versus à la mode de ailleurs, le à pattes versus à flot.
ça n’a l’air de rien, mais ça secoue un peu les neurones — et c’est une des situations de controverse où il est fort pratique de ne bouffer ni Bœuf, ni Baleine. :P

Ni Thon rouge d’ailleurs ! Voir toujours chez les mêmes :

SURVIE DU THON ROUGE : LA PAROLE EST AUX EXPERTS JAPONAIS

… Cet article-là, je ne sais trop quoi en penser, mais ce n’est rien de dire que ça fait un drôle d’effet.

Photo from jadislherbe, blog abritant justement, sur ce « sujet animal », des extraits de L’ANIMAL SINGULIER de D. Lestel, sous le titre de « Qui est sujet ? Profond tournant du monde, retour et nouveauté« .
Une lecture revigorante et une chouette piste spécial sœur :)

Pour refuser que cette B.B.I. (Boucherie Barbare Innommable)  soit inscrite dans le patrimoine mondial de l’UNESCO en tant que « bien immatériel », l’on peut apporter sa signature ici :

PETITION – NON A L’INSCRIPTION DE LA CORRIDA A L’UNESCO

Pour en savoir plus sur le sujet, et apposer sa patte sur d’autres pétitions, voir L’Alliance Anticorrida, qui comprend non seulement quelques transfuges de chez Charlie –qui s’est positionné de longue date sur la cause animale– mais surtout plein d’infos et de possibilités de faire entendre sa petite voix.

La liste des combats gagnés, légalement, y prouve que non, ce n’est pas inutile, et que l’on peut contribuer à améliorer les choses, voire –utopia mode– modifier les regards…

(Décidément ce blog est de plus en plus un présentoir à pétitions !
Un jour, je causerai de celles qui ont leur petit succès, et des autres ^^.
Et si tout cela semble disparate, c’est volontaire.
Car toutélié, comme on sait)

Un (mé)mot tardif de la dernière averse de papier, car la suivante, 99% nipponne, arrive déjà — en mode addictif je suis.
Bref tour de rayon des butinages d’hiver et petits présents…

Sous le sapin esquissé qui ne perdit ni feuilles ni aiguilles :

Gandhi, la voie de la non-violence
Cadeau de soeur, ou je ne m’y connais pas ^^. Il s’agit d’extraits de différentes bio et ouvrages, résumé costaud, qui surprend (l’ascèse extrême, ou comprise comme telle) et donne envie d’en savoir davantage. Un concept qui ne me fera pas de mal, anyway. Lire la suite

Parce que ni les Montagnes ni les Ours ne sont à nous / parce que la biodiversité / parce qu’un animal debout / parce que John Irving / parce que totem / parce que, pour le coup, la survie des Ours est suspendue à nos avis.

Patte d’encre à poser ici :

OURS 2010 – PETITION EN LIGNE
POUR LA SURVIE DE L’OURS
DANS LES PYRENEES

Pour plus d’infos sur les réintroductions et actualités ursines, voir aussi les associations Pays de l’Ours et FERUS (Ours-Loup-Lynx Conservation).