Tag Archive: mahmoud darwich


 

Avatars d’ « Avatar » à Bil’in, Territoires Occupés. Je ne sais pas l’original du discours de Chef Seattle au gouverneur, en 1854, et je n’ai point encore lu Le discours de l’Indien rouge, qui en est issu, du grand poète palestinien Mahmoud Darwich. Mais…

Mais je me dois de linker cet article plein de pistes :

AVATARS PALESTINIENS : LE DISCOURS DE L’INDIEN ROUGE

(Ainsi que, pour faire bonne mesure, celui du commentateur s’étant senti légèrement copié : De quoi les Palestiniens sont-ils l’avatar ?)

Car, pendant que parmi les actions non-violentes et militantes, des assos de soutien à la Palestine se font embarquer au poste pour avoir parlé de boycott des produits -illégaux- israëliens (voir sur Rue89 : Est-ce illégal d’appeler au boycott des produits israëliens ? …A mon sens, clairement, non, mais le procès n’est pas clos, d’après ce que j’en ai saisi), et pendant que le film Avatar éclate le box-office, pendant ce temps-là, donc, il est des opprimés en chair, en os et en 3D, qui se peignent en bleu pour qu’on fasse un peu le lien.

Lien entre révoltes de fiction et réelles résistances, d’une part, et d’autre part lien que Darwich fit entre les souffrances de ces deux peuples à deux bouts de la sphère, amérindiens et palestiniens.

N’ayant pas vu Avatar, je ne peux disserter beaucoup plus sur le sujet…
Mais pour avoir manifesté à Bil’in (si peu hélas), je ne peux que partager tout ceci.

J’ai du mal à trouver la version intégrale de Darwich (en bouquin), qui a été adapté plusieurs fois au théâtre. Encore une piste à suivre…

Enfin, j’ai du mal à ne pas citer cet extrait dessillant…

Il vous manquera, ô Blancs, le souvenir de l’adieu à la Méditerranée et vous manquera la solitude de l’éternité dans une forêt qui ne débouche point sur un abîme, et la sagesse des brisures. Et il vous manque une défaite dans les guerres. Et un rocher récalcitrant au déferlement du fleuve du temps véloce.
Et il vous manquera une heure pour une quelconque contemplation, pour que grandisse en vous un ciel nécessaire à la tourbe, une heure pour hésiter devant deux chemins.
(…)

Mahmoud Darwich
Discours de l’Indien rouge

EDIT : et les fils se nouent encore avec ceci reçu à l’instant : Des Juifs américains renoncent à toute citoyenneté israëlienne et appellent au boycott d’Israël, prenant le pas sur la même démarche, version anglaise.
Je ne soutiendrai jamais une action violente. Ici, le légalisme (la légalité… je ne sais pas trop comment dire) semble tout de même une voie tout à fait intéressante et … légitime, de fait, pour défendre et soutenir les peuples.

Publicités

Pluies de feuilles

Un peu de fraîcheur… Encore des pas craquants et encore des grands sourires avec les dernières rations feuillues…

Feuilles livresques d’abord :

Lire la suite