Tag Archive: niwaki


Nuit blanche et nuages verts. Souffles paisibles au milieu du tumulte, il est certains livres qui vous lavent et vous apaisent. Complet, clair, agréable. Nulle philosophie — et pourtant.

En attendant la prochaine pluie feuillue, en sédimentation, il est un livre qui m’a trouvée, occasion imprévue sur une table de marché. Niwaki – taille et conduite des arbres et arbustes à la japonaise, de Jake Hobson (éditions du Rouergue) est *le* book sur la taille japonaise.
Dévoré comme un roman, j’y ai trouvé tout ce qu’il fallait, les schémas pédagogiques, le texte plein d’humour british, les superbes photos, les arbres principalement utilisés au Japon (et leurs équivalents possibles en Europe), et — cette fois — un vrai contenu.

Plus que tout, l’esprit insaisissable du jardin japonais est ici tout à fait bien transmis, sans excès mystique et sans « placage » occidental (= deux bambous et trois fontaines pour faire bien, en gros, sans rien capter à l’essence de la chose). Les portes ouvertes sont à la fois simples et vastes, prometteuses.

Bref ce livre me plaît beaucoup. :)

Et on constate avec plaisir l’hommage rendu, sur un petit chapitre, aux jardiniers eux-mêmes, chez qui l’auteur a été formé.

*

Maintenant, je profite de ce cadre de verdure pour m’exercer un peu, très maladroitement il est vrai, sur les arbustes du jardin. Les résultats se comptant en années, soit bien plus que mon impatience, pour l’heure c’est juste bizarre. ^^

Mais cela n’empêche de bicher sur les beaux outils pour taille et ikebana, sur Niwaki.com, où l’édition en anglais est d’ailleurs disponible.
Ni de rappeler l’existence essentielle du Guide pratique du jardin japonais, de Motomi Ogushi (éditions De Vecchi), qui est une mine de première main, et qui concerne tout le jardin.

Pour ouvrir une dernière piste, et rêver sur les collections médicinales… JARDINS BOTANIQUES JAPONAIS, avec une impressionnante liste de jardins botaniques et médicinaux. En français s’il vous plaît. :)

Publicités

Ai posé de nombreux petits pas de pierre le long de mes découvertes sur les jardins japonais… Celui-ci m’a particulièrement touchée, par son abord inhabituel  et de grande qualité. Photos en noir et blanc des jardins de Tokyo, nuancées et, je ne sais trop pourquoi, bouleversantes.
Peut-être une des voies cachées pour ressentir ce fameux fuzei, sentiment poétique teinté de… de… , qui est le but ineffable de tant de travail, d’humilité et de patience dans un jardin.

La troublante visite est par ici :

Tim Porter – Paradise : The gardens of Tokyo

***

Pour s’en remettre et poursuivre sur cette verte voie, un site francophone sur la taille des arbres (niwaki), Le jardin de Perelandra, bien fait et « à la croisée des chemins » lui aussi. Livre commandé, je le crains. ^^

Et vers un site anglophone vraiment complet, liens , galeries, vocabulaire (et avec exhaustives photos, en couleur cette fois), je donne ou redonne le lien vers Japanese Gardens du Bowdoin College, je n’ai pas pu trouver mieux pour l’heure. Et voilà.