Tag Archive: philosophie


Source : http://www.reseau-antispeciste.org

Animal mon frère, dans tes yeux je lis ta peine. Ton regard tragique, celui qui changea le cours de ma vie, celui, lucide et terrifié, lors du dernier souffle à l’abattoir, celui qui me dit «  Mais que faites-vous donc de nous « . Ce regard de sujet conscient, ce regard de bête.

Transmission virale, contamination empathique, de sujet objecteur à sujet re-subjectivé. Objecteur de conscience animale.

*** CE BILLET-MENAGERIE DEMENAGE SANS MENAGEMENTS
SUR CETTE PAGE EN HAUT DE CLEF
,
MEME TITRE ET NOMBREUSES MISES A JOUR :)
***

Petite Edite : j’en suis désolée mais je ne parviens pas à translater simplement les 74 commentaires de ce billet sur la nouvelle page. Je les laisse donc ici en archivage, pour l’heure, tant pis, et je vous encourage à  (continuer à) utiliser la nouvelle page pour les futurs commentaires, merci :)

Publicités

Entre toutes les choses que je ne veux pas perdre, il y a ce texte.
Trouvé sur Mountain Wilderness (un endroit où l’on ramasse ses mégots en montagne, pour l’esquisse) & retrouvé dans mes cartons myspaciens.

A propos de cet exil, virtuel mais un peu forcé, depuis mon ancien blog MS, comme on le sait peut-être déjà, je ne décolère pas… de la mise en page sabrée mais surtout, vraiment, de la perte irrémédiable des commentaires, ceux de mon blog mais tout autant ceux des lieux amis, auxquels je tenais, réellement, et qui m’ont fait tenir, à une période plus froide que la présente.
C’est *cela* que j’aurais voulu garder, c’est *cela* qui est perdu. Pas de mots pour les pas perdus.

Mon amie H. – qui passe par ici de temps en temps ;) – a vaillamment relogé ses beaux billets dans un lieu plus océanique (en vérité, oui :) ), je lui embraye le pas pour réinstaller deux-trois choses ici à mon tour.
Et concernant le, entre guillemets, ‘gros morceau’ de ma petite randonnée au pied des Pyrénées, je vais bidouiller une page voisine, ou un blog voisin, je ne sais pas encore.

Pour se consoler, rien ne vaut un peu de neige sur le présent jardin bleu, et quelques pas blancs. :)

En attendant, donc, je ne me lasse pas de caler mon pas sur le pas de ce texte-là, avec une pensée pour les infatigables marcheurs, à ceux qui se reconnaîtront ou non.
Que je livre tel quel, pas irréguliers et chemins pentus inclus…

§ Lire la suite

Nous Français de la Métropole, nous n’avons qu’une leçon à tirer de ces faits : le colonialisme est en train de se détruire lui-même.
Mais il empuantit encore l’atmosphère : il est
notre honte, il se moque de nos lois ou les caricature ; il nous infecte de son racisme comme l’épisode de Montpellier l’a prouvé l’autre jour, il oblige nos jeunes gens à mourir malgré eux pour les principes nazis que nous combattions il y a dix ans ; il tente de se défendre en suscitant un fascisme jusque chez nous, en France.
Notre rôle c’est de l’aider à mourir.
Non seulement en Algérie, mais partout où il existe.

…Egalement intitulé Les Indigènes du Royaume (à ne pas confondre avec les Indigènes de la République, c’est autre chose), le Bougnoulosophe, excellent blog fort bien fourni, constitue une découverte récente, je n’ai pas encore eu -pris- le temps de tout parcourir, mais c’est de la bombe post-coloniale, et pour l’heure les articles que j’en ai lus détaillent et éclairent parfaitement mon malaise face au ‘sentiment colonial’ en France, et à ses avatars toxiques, dans les politiques, dans les mentalités, dans les discours du quotidien. Comme un gros projecteur implacable sur le tabou viral du colonialisme dans l’esprit occidental en général, et français en particulier.

Je ne résiste donc pas, histoire de passer le sésame du Bougnoulosophe à qui en voudra, au douloureux plaisir de linker ici ce pétillant article, haut en couleurs (ben faut bien) à l’anamnèse édifiante (oh oui) et à l’argumentation inattaquable – au risque de dévoiler l’auteur, il est signé Jean-Paul Sartre et n’a pas pris une ride.
S’il vous plaît :

LE COLONIALISME EST UN SYSTEME

Je vous laisse relire tranquillement sa conclusion que j’ai mise en exergue ici, tandis que je pleure toujours sur nos arbres arrachés et mutilés, dont les moignons crevés se dressent tristement devant notre fenêtre…
(la haine de la Nature étant également un Système fort répandu, et non sans liens avec le sujet qui nous préoccupe ici, d’ailleurs.)

(Next épisode : plein de liens palestiniens)