Tag Archive: territoires occupés


C’est reparti ! C’est au tour du bar associatif Ô Crée Louche d’accueillir l’exposition de la mission civile 14O en Palestine. L’expo relative à mon carnet de voyage (toujours consultable et commentable sur le blog Petits Cailloux de Palestine) poursuit donc sa route dans les Pyrénées ariégeoises :

Petits Cailloux de Palestine
Mission civile 140 – textes & photos
au Crée Louche à Engomer
du 24 septembre au 20 octobre

Pour ceux qui ont manqué la première mouture, et en fait pour tout le monde. N’hésitez pas à y passer et à laisser vos impressions :)

Avec un gros merci à l’association culturelle bénévole Crée Louche qui a accepté de se lancer dans la transmission de ce témoignage. :)))

Publicités

Galets virtuels pour mon carnet de voyage palestinien. Récit et photos de cette mission civile, avec deux ans de retard, de gestation et de mille questions sans réponse, sont déposés ici :

Petits Cailloux de Palestine

En guise d’introduction…

2008… Petits Cailloux de Palestine se veut le lieu où je tente de semer quelques galets, notes et photos, de mon -si bref- voyage palestinien.

Sachant que l’on ne dira jamais assez, et jamais assez bien. Qu’il restera toujours un doute sur l’efficacité de la transmission, la réalité du message, la foi ou la (dé)raison que l’on place dans tout cela. Et sachant que se taire sera pire. Mais qu’importe. Allons-y, Yallah. (…)

Pendant réel au carnet virtuel, une petite partie de ces photos sera exposée en Ariège, à la Batteuse Hydraulique d’Audressein, du 14 août au 19 septembre :

…Et voilà. Je ne fais pas trop long (le blog dédié l’est suffisamment), je vous souhaite une bonne lecture et éventuellement une bonne expo :)

(Et vous ne pouvez pas vous imaginer,
même si ce n’est pas grand chose
et même si c’est avec des années de latence,
ce que ça me soulage d’arriver *enfin*
à faire passer ce lien et cette affiche :) )

…Toujours en préparation de mes notes de voyage, et dans l’idée que ledit lieu sera uniquement consacré à cela, et pas aux mises à jour, je translate/archive ici quelques liens, un peu anciens mais en un sens toujours actuels —et je suis écœurée d’avoir fait de fausses manip, et d’avoir perdu la moitié des infos au passage ! :-X

Lire la suite

 

Avatars d’ « Avatar » à Bil’in, Territoires Occupés. Je ne sais pas l’original du discours de Chef Seattle au gouverneur, en 1854, et je n’ai point encore lu Le discours de l’Indien rouge, qui en est issu, du grand poète palestinien Mahmoud Darwich. Mais…

Mais je me dois de linker cet article plein de pistes :

AVATARS PALESTINIENS : LE DISCOURS DE L’INDIEN ROUGE

(Ainsi que, pour faire bonne mesure, celui du commentateur s’étant senti légèrement copié : De quoi les Palestiniens sont-ils l’avatar ?)

Car, pendant que parmi les actions non-violentes et militantes, des assos de soutien à la Palestine se font embarquer au poste pour avoir parlé de boycott des produits -illégaux- israëliens (voir sur Rue89 : Est-ce illégal d’appeler au boycott des produits israëliens ? …A mon sens, clairement, non, mais le procès n’est pas clos, d’après ce que j’en ai saisi), et pendant que le film Avatar éclate le box-office, pendant ce temps-là, donc, il est des opprimés en chair, en os et en 3D, qui se peignent en bleu pour qu’on fasse un peu le lien.

Lien entre révoltes de fiction et réelles résistances, d’une part, et d’autre part lien que Darwich fit entre les souffrances de ces deux peuples à deux bouts de la sphère, amérindiens et palestiniens.

N’ayant pas vu Avatar, je ne peux disserter beaucoup plus sur le sujet…
Mais pour avoir manifesté à Bil’in (si peu hélas), je ne peux que partager tout ceci.

J’ai du mal à trouver la version intégrale de Darwich (en bouquin), qui a été adapté plusieurs fois au théâtre. Encore une piste à suivre…

Enfin, j’ai du mal à ne pas citer cet extrait dessillant…

Il vous manquera, ô Blancs, le souvenir de l’adieu à la Méditerranée et vous manquera la solitude de l’éternité dans une forêt qui ne débouche point sur un abîme, et la sagesse des brisures. Et il vous manque une défaite dans les guerres. Et un rocher récalcitrant au déferlement du fleuve du temps véloce.
Et il vous manquera une heure pour une quelconque contemplation, pour que grandisse en vous un ciel nécessaire à la tourbe, une heure pour hésiter devant deux chemins.
(…)

Mahmoud Darwich
Discours de l’Indien rouge

EDIT : et les fils se nouent encore avec ceci reçu à l’instant : Des Juifs américains renoncent à toute citoyenneté israëlienne et appellent au boycott d’Israël, prenant le pas sur la même démarche, version anglaise.
Je ne soutiendrai jamais une action violente. Ici, le légalisme (la légalité… je ne sais pas trop comment dire) semble tout de même une voie tout à fait intéressante et … légitime, de fait, pour défendre et soutenir les peuples.

Israël limite l’accès à l’eau dans les territoires palestiniens, selon Amnesty International

mardi 27 octobre 2009, par LA REDACTION, à lire juste là :

L’organisation de défense des droits de l’Homme Amnesty International accuse mardi Israël de limiter l’accès à l’eau potable dans les territoires palestiniens, en maintenant notamment un contrôle total sur les ressources en eau.
« Israël ne laisse les Palestiniens accéder qu’à une infime partie des ressources communes en eau, qui se situent principalement en Cisjordanie occupée, tandis que les colonies israéliennes illégales en reçoivent des quantités pratiquement illimitées« , souligne l’organisation dans un rapport rendu public mardi 27 octobre. Lire la suite

Un archipel en pleine terre, et pourtant si morcelé, un peu plus chaque fois. Et sans compter Gaza.
La carte vient de la revue Politis, de mars 2009, et encore avant de l’Atlas du Monde Diplomatique.

Avec une brève légende :

L’archipel de Palestine orientale
jeudi 5 mars 2009 POLITIS

L’Atlas nouveau du Monde diplomatique est arrivé.
’est cette année encore un remarquable instrument de décryptage de notre époque que nous propose l’équipe du Diplo.
En près de 300 cartes et cinq chapitres (les rapports de forces, les grands États du Nord et du Sud, l’énergie, les conflits, l’Afrique), ce sont des vérités enfouies qui sont mises en évidence.

Exemple : cette Cisjordanie transformée en archipel au milieu d’un océan colonial. Le poids de l’occupation israélienne en un clin d’œil.

(La carte a été imaginée et produite par Julien Boussac à partir des documents du Bureau de coordination pour les Affaires humanitaires dans les territoires palestiniens et de l’association B’Tselem.)

 

 

Tel est le titre tristement réaliste de l’article de Courrier International reçu ce jour (merci collègue).
Qui commence de la sorte :

Un comité militaire israélien décide au jour le jour des calories nécessaires à chaque Palestinien de Gaza. Mais pourquoi les bananes sont-elles permises, et pas les abricots ? Le quotidien Ha’Aretz révèle le rôle du lobby agricole dans cette politique.

C’est à lire ici : Affamer Gaza pour s’enrichir

…Comme bien des choses qui se passent en terre de Palestine, il faut le voir pour le croire. Mais je crois que tout le monde sursaute devant l’évidente injustice et absurdité de ça. C’est si aberrant et si volontairement aléatoire que je ne sais pas quoi rajouter.

hamdallah - nablus, centre d'enfants

(PS. Le titre de la néo-rubrique, Falestine,
est -aussi- un rappel de certains tags ‘Falestine » croisés en Cisjordanie,
où le nom est fréquemment prononcé et graphié comme ça,
en référence aux Philistins.)

§

(next épisode : traitera De la persistance rétinienne et de la rémanence psychique des mondes où l’on est sans pouvoir)